Les dossiers où Hollande devra aussi se battre...

Publié le par tair marc

palais-elysee

Il est maintenant Président de la République de notre pays et déjà il doit affairer à de nombreux dossiers tel : l'Europe et la relance de croissance, ou l'Afghanistan, des dossiers où  sa marge de manoeuvre est très limité.

Mais doit aussi au plus tôt trouver une solution pour garder une Défense Nationale et une Armée ayant encore les moyens de réaliser ses missions tout en gardant une force de dissuasion nucléaire. Y aura t il un rabotage sur les effectifs?

L'Afrique : ce dossier méconnu de François Hollande devra être mener au plus vite avec des réponses cohérentes, tel la Francophonie, les fondamentalismes qui ronges peu à peu les secteurs d'influence de la France, les maintiens ou renégociations des accords de défense... 

Les forces de l'ordre du territoire national : Un rencontre et des négociations sont attendues par les Syndicats de Police et Associations de gendarmerie sur l'évolution de carrière, les moyens accordés pour que leurs missions soient réalisées sans être mis en danger et les cadres légaux à revoir ainsi que les missions prioritaires.

La santé, le Handicap et la Dépendance : Dossier peu évoqués par les candidats, même par François Hollande qui a proposé des choses infimes. Il faudra ce prononcer sur des programmes d'avenir, la pérennisation de la sécurité sociale en trouvant des économies et en trouvant aussi des financements nouveaux. Les accès dans les lieux publiques pour les handicapés... La rencontre des association, des pouvoirs publiques et des spécialistes lui serons d'une aide vitale. La recherche scientifique et biologique pour favoriser le milieu médical devra aussi être dans les débats.

L'influence de notre pays sur le monde et l'Europe décline depuis quelques décennies sans que cela soit un vrai problème pour nos politiques, ce qui implique une baisse de la francophonie, un marché extérieur (celui lié directement aux influences de l'Etat) qui ce réduit voir stagne, et souvent des décisions Européennes sont prises au détriment de la France à cause de cela.

Les PME/PMI et travailleurs indépendants ou artisans ont des obligations d'impôts excessifs et malgré une position socialiste pas très en ce sens , le gouvernement devra trouver des solutions pour baisser l'impôt de ces derniers pour faciliter l'embauche d'employés. Ils sont les premiers employeurs du pays et il ne faut plus compter sur l'aide des grosses industries pour cela, leur priorité est ailleurs. 

Les Banques :  Il faut dans l'urgence remettre au pas les Banques qui ont réduits leurs crédits aux particuliers mais aussi aux entreprises. 

La réindustrialisation du pays : ce fera grâce aux PMI/PME en facilitant les embauchent mais aussi en facilitant l'achat de robots (qui n'était plus la priorité des industries depuis 20 ans), ce qui permettra de baisser le coût des produits fini, pour relancer les ventes à l'international. Là les banques aurons leur rôle en proposant des prêts aidés (avec garantie de l'Etat) pour cette réindistrialisation qui est urgente. 

Le retour à plus d'heures de Français à l'école primaire, et le maintien de l'histoire avec les dates historiques plutôt que les périodes, dans collèges et lycées. La médiocrité des cours de Français, du temps accordé pour cette matière au collège est alarmant. La rigueur et la discipline aussi devra être revue pour permettre la tenue de cours dans le câble et dans de bonnes conditions, ce qui améliorera du coup le niveau moyen des élèves en France.

L'apprentissage : le parent pauvre de l'éducation nationale est vraiment l'apprentissage qui est mal reconnu par la population car l'image n'y est pas valorisée, et les professeurs du collège n'ont pas une bonne opinion de ces lycées. La France y gagnerait a apporter des moyens à ces structures d'avenir, pour attirer des élèves qui ne sont pas forcements en situation d'échec scolaire. Il y existe de bonnes filières avec des bac professionnels ou bts, ainsi que des débouchés de qualités. L'épanouissement scolaire puis professionnel devrait être un but.

Les économies que le gouvernement devra trouver n'empêche pas de trouver des priorités d'avenir. 

 

TAIR Marc

 

 

Publié dans politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article