Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La santé et les Maisons de Retraite... quel bilan?

Publié le par tair marc

De nos jours, on croit que les maisons de retraites sont mieux qu'il y a vingt ans, cela est vrai en partie, mais c'est l'arbre qui cache la forêt car la réalité est à nuancer.

Dans le passé, il existait des structures plus humaine et moins protocolaire, laissant une place et du temps pour des personnes âgées en mal de communications ...

L'Etat par manque de moyens a laissé la gestion et la création de nouvelles maisons à des organismes mutualistes ou à des sociétés privés (pour la majorité).

Faire "du fric" sur le dos de nos anciens est une honte. Ces sociétés privés appartiennent à des actionnaires étrangers qui laissent que le minimum en personnels et en qualité sanitaire.

La qualité certes est au niveau de la loi, quoi qu'il faut quand même regarder en profondeur le détail des prestations.

Lorsque l'on connaît les faits divers liés à ce domaine qui ce multiplient, nous pouvons nous poser la questions.

En effet, une maison de retraite en région parisienne c'est retrouvé sans personnel toute une nuit car l'équipe de nuit n'est pas venue et l'équipe de jour est partie sans attendre la relève et sans appeler la hiérarchie de nuit ou la direction, en cause biensur le personnel mais aussi un protocole mal fait, et des règles inexistantes.

La formation, la qualité des prestations, une hiérarchie absente, des règles non adaptés !!! Et au bout il y a quand même la facture à payer pour les résidents.

Il y a aussi cette maison de repos à Plancoet qui a demandé à la famille d'emmener les poches et les ustensiles d'hygiène que la résidente utilisait chez elle, pour éviter dans commander, le résultat après ce séjour temporaire, la personne âgée est ressortie le vendredi après midi sans poche, ni ordonnance.

La poche était pleine en arrivant au domicile et elle devait être changé entièrement tous les deux jours, ce qui fait qu'il fallait attendre le lundi pour demander à son médecin une ordonnance pour faire commander les poches et ustensiles d'hygiène.

La famille c'est plaint à la direction de la maison de repos du manque de professionnalisme, car ce type d'économie peut mettre en danger un patient.

Je pense qu'il faut revoir ce domaine qui était par le passé un domaine réserve de l'Etat, il faut interdire le fait que ces sociétés soient à but lucratif et détenues par des actionnaires qui ne sont pas en France !!

Biensur, je ne désire pas jeter un discrédit sur une profession qui reste malgré tout dévouée à leur patients. Mais le fait de dire que la majeur partie fonctionne bien ne permets de pas de voir que l'autre partie est en faute.

Il faut une enquête générale sur ce domaine, sur le fonctionnement du milieu en fonction du statut (Etat, Mutuelle, ou privé...), et peut être crée une commission ...

En tout cas un impôt spécial sur le bénéfice des sociétés privés dans un domaine tel que celui-ci devrait s'imposer, avec du recul il coûterait moins cher que ce soit l'Etat ou les Mutuelles qui gère ces centres.

La décentralisation et la privatisation a ses limites, et le fait de privatiser ne peut empêcher le fait d'avoir un cahier des charges restrictifs et un contrôle régulier.

TAIR Marc

Publié dans société

Partager cet article

Repost 0

Doit on revoir de font en comble notre façon de voir (faire) la Politique en France?

Publié le par tair marc

drapeau francais

Depuis quelques décennies une idée impose la manière de voir la Politique dans notre Pays, une décentralisation a été menée à outrance et même excessive, qui amène à ce jour à des situations inégalitaires selon les régions.

L'Etat ce devait être le défenseur de l'égalité et la fraternité, nous quittons ces deux voeux sans que cela n'émeuve la classe politique.

La pauvreté explose, et ceci indépendamment de la crise, en effet, cela se voyait déjà avant que cette crise mondiale nous frappe. La misère est dans la ligne de mire de la majorité des Français, les salaires n'augmentaient déjà pas avant que l'on connaisse cette situation mondiale fatale aux économies.

Les Etats ont laissé les organismes financiers et les banques contribuer et inciter les politiques nationales et européennes pour faciliter leur essor. La baisse minime des impôts nationales (menée depuis ces 20ans) impose la décentralisation et l'augmentation des impôts régionaux et départementaux de façon anarchique selon le nombre d'habitants dans les différents territoires et les politiques menées par les élus des différents partis politique. L'UE a incité à laisser les entreprises nationales vivre seule en les privatisant, en empêchant les Etats de décider et influencer les prix (Gdf-Suez, France Telecom, La Poste et la Banque Postale, Edf ...)

La France ne peut plus diriger sa politique vers ses anciens fleurons. Un libéralisme à outrance imposé par nos amis anglais qui signalons le ont gardé leur monnaie et ont une politique monétaire leur correspondant.

Une dévaluation de l'Euro permettrait de relancer l'industrie mais cela n'est pas possible car la banque centrale européenne n'a pas le droit de faire cela, elle a pour mission d'éviter l'inflation au sein de l'union, ce qui rend l'Euro gênant pour les Etats qui veulent voir l'emploi revenir.

Les obligations que la France a envers l'Europe empêchent notre pays de prospérer, des traités qu'il faut revoir ou reformer, nous font chuter vers un gouffre sans fond, un gouffre où la misère y est le débouché. Les règles de la Bce ne changeront pas, la politique financière étant inexistante, l'Euro qui ne sera pas dévalorisé, et l’impossibilité d'emprunter directement à la banque centrale nous amène à revoir comment nous voyons la politique pour notre pays.

La misère sera plus importante dans les prochaines années, et malgré les mots et les actes, nous voyons le pays sombrer plus encore, la seule réponse trouver par le gouvernement actuel est de stigmatiser "les riches" en créant l'impôt du millionnaire qui rapportera peu mais beaucoup en matière de communication.

L'avenir des Français n'est pas rose : politique de santé destructrice, éducation aléatoire, augmentation des salaires inexistants, risque d'être licencié évident, retraite faible fort possible. Nombre de Français se voient dans cette réalité. Même les cadres ou les patrons de Pme s'interrogent. Tous attendent une politique volontariste de long terme pour les Pme qui sont les seuls pouvant encore embaucher en France et qui n'ont pas ou ont peu le désir de délocaliser.

Il faut faire sauter les clivages gauche et droite. Quitter l'Euro qui gêne l'essor de notre industrie. Renationaliser les entreprises d’intérêt national majeur : Gdf, Edf, France Telecom...

L'Autriche a demandé un mécanisme pour quitter l'Euro, en effet, à ce jour pour quitter l'Euro, il faut se désengager de tous les traités ou on est obligé de rester dedans. Et le fait de quitter sans mécanisme sera surement un désastre pour l'union, nous savons pas ce qui se passera ensuite. Mais entre continuer la descente aux enfers ou changer de direction, la réponse est évidente. Il faut sauver ce qui peut être sauvé. Il est urgent de sauver notre industrie et le pays.

En renationalisant il sera possible (a défaut d'augmenter les salaires) de baisser ou limiter l'inflation des prix du gaz et de l'électricité ... même la sncf devra faire un effort en laissant fonctionner les lignes les moins rentables et en évitant d'augmenter les prix excessivement.

Le libéralisme doit avoir des limites, les clivages gauche et droite gêne l’intérêt national, il n'y a ni peuple de gauche ni peuple de droite, seulement des politiques de gauche et de droite qui doivent être plus en accord avec les voeux du peuple, qui lui n'est plus tout à fait à gauche ou tout à fait à droite.

En effet, le peuple peut se sentir par exemple fondamentalement de gauche mais avec tout de même des idées écologistes ou même pour certains sujets il se sent à droite. Oui la pensé est très plurielle. Il peut aussi avoir une approche différente selon les objectifs : nationale, régionale ou communale...

Les grands partis politiques ont ils gardés leurs idéaux quand le peuple lui a changé? L'Alliance Royaliste, le Front National, les Verts, Debout la République, Le Front de Gauche, Rassemblement pour la France ...etc Ont ils une place dans ce schéma politique? Doivent ils jouer un plus grand rôle dans notre pays? Ou le Ps, Pcf, et l'UMP doivent ils rester les forcent majeur de la France?

Les Français doivent beaucoup plus s'informer d'eux-mêmes, et éviter d'écouter uniquement les Médias qui ont forcément (en majorité) une information dirigée voire influencée politiquement. Il existe des sites ou des blogs variés que le peuple ne regarde pas. La vérité que l'on nous présente dans les médias est souvent à nuancer ou a compléter.

Les républicains de gauche ou de droite, les gaullistes de gauche ou de droite doivent beaucoup plus accepter leurs divergences et s'entendre sur le fond pour oublier les clivages et revoir les fondamentaux ensemble, et accepter aussi de voir dans leurs réunions d'autres représentants de partis politiques différents et écouter ... les points de vus.

Nous voyons de plus en plus de républicains et démocrates qui se différencient des courants principaux pour montrer une route qui diffère ... la vérité est elle ailleurs.

Bougeons nous et faisons en sorte que la France soit forte.

TAIR Marc

Publié dans politique

Partager cet article

Repost 0

Etre social de droite ou l'héritage du Seguinisme

Publié le par tair marc

philippe-seguin

Peut on ce dire social de droite ? Cette valeur est elle une valeur exclusive de gauche? Philippe Séguin en son temps a démontré que cela n'est pas incompatible d'être ancré à droite et avoir des sentiments humanistes.

Quelques hommes politiques ce sentent héritiers de ces valeurs (par exemple Mr Dupont Aignan de Debout la République...).

A mon sens, être humaniste et social n'appartient à aucun courant, la politique aujourd'hui doit ce vivre au déçu des clivages, l'enfermement en des valeurs de gauche ou de droite bloque souvent le dialogue.

Aussi je soutien l'idée qu'être Gaulliste peut ce vivre à gauche ou à droite, être républicain tout autant.

Pour éviter les extrêmes ils est important d'écouter la parole du peuple de gauche comme de droite et même du centre, et trouver une ligne commune.

Trop de pouvoir au peuple n'est pas bon, trop de pouvoir au patronat n'est pas bon non plus, Mr Séguin avait à coeur à rétablir un peu plus de pouvoir aux ouvriers (en défendant les ordonnances du 15 octobre 1986), il est difficile d'accorder ce qui est juste d'un côté et plus tard de réduire d'autres inégalités de l'autre côté.

Ceci ne lui a pas empêché d'avoir des décisions libérales quand cela était nécessaire.

La justesse ne permets d'accorder à l'un parce qu'on veut lui faire un cadeau, mais uniquement parce cela réduit une inégalité. Etre pragmatique et juste.

Le Gaullisme social, son héritage. Un pays fort, Maître de ses décisions, et apportant au peuple ce dont il a besoin à sa juste valeur.

Il fut un des noniste au traité de Maastricht en mai 1992, fidèle à sa tradition du Gaullisme et son attachement à l'implication de l'Etat dans le domaine social, il estime que le Traité menace l'indépendance de la France.

En ces temps de crise et de misère, il serait opportun de repenser et cultiver ces valeurs justes, même en crise nous avons le devoir d'être humaniste et social, le peuple meurt de faim.

Merci Mr Séguin.

 

TAIR Marc

 

Publié dans politique

Partager cet article

Repost 0

de l’esbroufe, le cadeau de 3cts pour le carburant.

Publié le par tair marc

station-service.jpg

Le petit cadeau du gouvernement et des pétroliers sont du blah blah inutile, et un coup communication qui ressemble à un coup d'épée dans l'eau.

Lorsque la population attendait un geste de plus de 10 cts, on nous offre des clopinettes de 3 à 6 cts selon des région et les stations, car les efforts de chaque compagnies est presque nuls, et d'après eux impossible à plus d'1cts.

C'est sans compter sur les marges de raffinages qui ont gonflées depuis une dizaine d'années, qui rendent d'ailleurs presque invisible les baisses du prix de baril à la pompe, la marge du distributeur étant la plus faible...

On ce moque du monde. Avec les éternelle excusent du prix de change euro - dollars, La dernière fois que nous avions eu une hausse d'importance il fallait arriver à 180 dollars le baril pour un prix 1.50 le diesel à la station service, et ce n'est pas la taxe des régions qui fait cette différence, ni le change des monnaies, mais belle et bien l'engraissement des compagnies pétrolières grâce à la marge du raffinage.

De l'esbrouffe !!!

 

TAIR Marc

Publié dans économie

Partager cet article

Repost 0