Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Cultiver sans Pesticides avec des bons rendements c'est Possible !! L'Inra de Dijon l'a démontré ...

Publié le par tair marc

Cette question tourne en boucle, est il possible de cultiver en gardant les mêmes rendements? Certains disent non et d'autres recherchent comment y arriver.

 

C'est chose faite, l'Inra de Dijon après 10 ans d'expérimentations y est arrivée en revenant à des procédés ancestraux, nos anciens ont encore des choses à nous apprendre.

 

En effet, à Epoisses (21) l'Inra a cultivé avec différents protocoles de protection intégrés sur 5 parcelles durant une décennie : sans labour, sans désherbage mécanique, ...

 

Les mauvaises herbes rencontrées n'étaient pas en nombres suffisant pour altérer le rendement tout en les utilisant pour renforcer les plantations.

 

Ce travail raisonné du sol, la diversification de l'ensemencement des parcelles au cours du cycle annuel.

 

Nicolas Munier-Jolain de l'Inra, explique qu'il est techniquement possible de cultiver à grande échelle des céréales sans herbicides ou du moins en réduisant drastiquement leurs usages avec un faible diminution à l'hectare. 

 

En Bourgogne, la rotation simplifiée donne souvent : blé, orge et colza. 

 

Que nous apporte aussi cette évolution radicale : moins de pollution des eaux et une variété des cultures. 

 

Cette protection intégrée avec 4 stratégies ont été testées avec différents niveaux d'herbicides : -50%, -70%, -100%. Ceci en parallèle avec une diminution des engrais, insecticides et fongicides.

 

En Objectif : varier les compétitions entre plantent cultivées et mauvaises herbes. Retarder les dates de semis (étouffer les mauvaises herbes par un semis 2 fois plus denses que d'habitude. Introduire des cultures de légumineuses dont la Luzerne.

 

Un réorganisation des filières et des marchés devront être repensés ... La dépendance des pesticides peut être réduite mais il n'y a pas de miracle, il faudra changer les habitudes, la formation...  

 

Je pense que d'autres études complémentaires devront être faites, que des protocoles soient crées, changer les formations en lycées agricoles et qu'une formation soit offerte aux agriculteurs, avec une incitation au changement. 

 

L'agriculture raisonnée plutôt qu'une culture biologique est moins contraignante et plus facilement réalisable. Entre une baisse de -50% à -100% il y a une marge libre que chaque agriculteur pourra atteindre selon un choix personnel qui lui semblera atteignable. Le raisonné par petite étape, avec pour but le -100% à moyen ou long terme.

 

Mais il faudra accepter les autres contraintes : multicultures, dates des semis, ...

 

TAIR Marc

 

Publié dans ecologie

Partager cet article

Repost 0

Il faut aider les Pme Françaises en baissant les charges.

Publié le par tair marc

Plus qu'une évidence, cela devient une vrai bouée de sauvetage pour nos Pme nationales, la situation fragilise la survie de celles-ci, il est temps d'apporter cette attention particulière qu'elles méritent.

 

Elles sont les dernières entreprises à encore pourvoir préserver l'emploi voir même embaucher si le gouvernement leur en donne les moyens, car celles-ci n'ont pas le désire de ce délocaliser.

 

Mais les dernières mesures de l'Etat, chargent la barque des Pme de 7.5 Milliards d'€.

 

La Cgpme défend cette position et demande au gouvernement de tenir ses promesses au sujet de la baisse de la fiscalité.

 

Le problème que vivent les Pme à ce jour doit permettre à l'Etat d'accorder l'écoute nécessaire, car les délais de paiements s'allongent et les collectivités locales ne respectent plus leurs obligations faute de moyens. 

 

Les banques devenues rigides à concéder des découverts ou les crédits nécessaires, mettent en danger les Pme qui ne peuvent plus, honorer les commandes qu'elles reçoivent. 

 

Les collectivités doivent assumer leurs échéances aux délais prévues, l'Etat doit accorder une baisse de fiscalité, et les banques doivent accorder les crédits nécessaires aux Pme, sans oublier d'envisager une Tva aux importations.

 

Sauvons nos Pme qui ainsi pourrons préserver les emplois, et vendre leurs produits en France et en Europe avec des prix plus compétitifs. 

 

TAIR Marc. 

Publié dans économie

Partager cet article

Repost 0

Les métiers où il-y-a le plus de suicide en France.

Publié le par tair marc

Depuis un certain temps il nous est relaté de plus en plus de cas de suicides liés au milieu professionnel, choses ignorés par la majorité des médias, caché par les instances médicales et hiérarchiques des milieux concernés. 

 

Depuis une dizaine d'années cela s'accélère, et de nombreux métiers sont concernés mais c'est dans : la gendarmerie, la police, l'agriculture, que nous pouvons trouver les cas les plus nombreux liés de près ou de loin au métier.

 

La Poste, France Telecom, Renault etc... sont des entreprises qui ont été cités dans les faits divers pour ces raisons. 

 

Les problèmes de hiérarchies, de famille, de situations financières, pressions professionnelles ont des raisons à cela.

 

Près de 10000 personnes ce suicides tous les ans, 75 % sont des Hommes, avec un pic du taux entre 45 et 54 ans, les plus de 65 ans représentent 28 %. Ce chiffre est d'importance.

 

Il faudrait que les Ministères : du Travail, de santé et de la fonction publique ce préoccupent de ce sujet et trouvent avec les syndicats, services publiques et patronats une autre manière d'appréhender le travail, changer la façon de manager, impliquer les cadres ou assistants sociaux ou services médicaux professionnels d'être plus actifs sur ce sujet.

 

C'est au milieu professionnel d'être actifs auprès des personnels en rendant systématique (à ceux qui présentent des signes avant coureur qu'il faudra déterminer) la visite auprès de psychologues pour diminuer les suicides. La personnes en état de faiblesse (temporaire, léger ou long) ne demandera pas de rencontrer un spécialiste.

 

TAIR Marc

Publié dans société

Partager cet article

Repost 0

La Hausse du Pib 2013, sous la barre des 0.3%

Publié le par tair marc

Comme Reuters le prévoit et vu les estimations de déficits, l'évolution du Pib 2013 sera certainement en dessous des 0.3%, malgré l'obstination du gouvernement de s'en tenir à une prévision entre 0.3 à 0.8%. Il est certain que la volonté du gouvernement Ayrault de ramener le déficit public à 3% du Pib ne sera pas tenu, à moins de donner encore un tour de visse dans le budget. Les économistes prévoient eux un déficit à 3.5% et craignent aussi des restrictions supplémentaires du budget, qui pèserons encore sur la croissance. Le FMI prévoit aussi un déficit public à 3.5% et estime une croissance plutôt à 0.4% pour 2013. Des figures de la majorité expriment des doutes sur l'objectif d'atteindre les 3% en 2013. Déjà le gouvernement renonce à son objectif de retour à l'équilibre des comptes publics en 2017. Devrons nous voir un chômage approchant les 11%, et une pauvreté qui ce généralise? Avec des éléments aussi sévères des économistes il est étonnant d'entendre Mr Moscovici Ministre de l'économie et des finances rester aussi sur et d'indiquer cela "réaliste". Le Fond Monétaire International est dubitatif vis à vis de la politique budgétaire mené à Paris. La Banque Mondiale et le Fmi tablent eux sur une possible évolution du chômage à 10.5% des actifs. Vu ces chiffres, et les risques de voir de nouvelles restrictions sur une révision du budget 2013, devra forcément aggravé la situation en France et l'emploi, ce qui nous amènera surement à un chiffre du chômage entre 10.5 et 11%. Avenir inquiétant. TAIR Marc

Publié dans économie

Partager cet article

Repost 0

Les Médicaments génériques, ils ne sont pas identiques !! L'Académie de médecine est critique. (suite)

Publié le par tair marc

Lorsque j'avais écris mon précédent texte j'ai reçu quelques critiques sur ce sujet qui dérange, c'est pour cela que je reviens en complétant mes affirmations avec des arguments d'importance.

Mes lignes apportent des précisions et des sources médicales d'experts Français.

En effet, c'est l'Académie de médecine elle même qui a émis un rapport critique sur le sujet, une source qui doit permettre à certains de s'interroger sur ce que la sécurité sociale veut nous imposer.

Le Dr Blain, a été parmi les premiers a s'interroger sur les génériques, suite à une hémorragie grave de l'estomac d'une de ses patientes.

Nombre de médecins refusent de les prescrire en émettant un doute sur les copies de médicaments.

Le princeps doit démontrer sa bioéquivalence par rapport au médicament de référence que 12 à 36 volontaires sains seulement. Une bioéquivalence de plus ou moins 20 % est acceptable pour l'AMM, et les études d'efficacité et toxicité ne sont pas imposées car le princeps a déjà subi ces tests. 

Biensur, le principe actif est généralement identique à l'original, mais les additifs (excipients) restent souvent différents. La loi n'exigeant juste que la copie soit "de la même forme pharmaceutique" que l'original. 

L'excipent biensur joue un rôle important dans la composition, comme on peut l'observer sur les effets secondaires très fréquents avec les génériques.

D'après l'assurance-maladie et l'association Gemme : le médicament est identique.

Le Dr Bourkis, soulève le problème des allergies  liés aux excipients et aussi aux effets secondaires (nausée et vomissement). 

Le désire d'économiser de la sécurité sociale ne doit pas suffire pour imposer les génériques, la conformité doit aussi être exigé. (1.3 Milliards d'économiser en 2010)

L'Arme pour la Cpam pour imposer sa politique? Elle commissionne les pharmaciens sur une prime annuelle et une marge plus importante sur les génériques. Et la pénalisation du patient en lui refusant l'avance de frais en pharmacie.

Aussi, l'association Épilepsie France recommande la prudence, suite à des crises d'épilepsie réapparues lors du passage au génériques. 

Il est temps d'exiger la conformité totale du médicament générique. Ainsi il ne sera pas difficile de l'imposer. La sécurité médicale est un but.

TAIR Marc

 

Publié dans société

Partager cet article

Repost 0

Un Poêle à bois chauffe t'il la même surface avec une maison d'avant années 80 mal isolée qu'avec une maison mieux isolée ?

Publié le par tair marc

Le bois est une matière disponible en grande quantité, rangé dans la catégorie des bio-masses, elle est renouvelable et disponible.

Son rendement est d'environ 85% avec un bois séché mais il perd 50% de celui-ci si est fraîchement coupé avec une contenance de 45% d'humidité. 

Dans notre pays les maisons ont commencé à avoir une isolation (légère) à partir des années 80, avec des évolutions d'importance tous les 10 ans.

Il nous est facile de remarquer que l'isolation est certainement le premier facteur à favoriser avant le chauffage pour qu'une maison soit moins froide en hiver.

Avec une maison des d'avant 80 :

-un poêle de 4 kw chauffe 25 m2

-un poêle de 7 kw chauffe 40 m2

-un poêle de 14 kw chauffe 75 m2

Avec une maison de 1990 à 2000 : 

-un poêle de 4kw chauffe 40 m2

-un poêle de 7 kw chauffe 75 m2 

-un poêle de 14 kw chauffe 150 m2

Avec une maison d'après 2000 :

-un poêle de 4 kw chauffe 60 m2

-un poêle de 7 kw chauffe 105 m2

-un poêle de 14 kw chauffe 200 m2

(données : bricoler -côté maison).

En voyant ces chiffres il est très facile de comprendre la quantité de gaspillage d'énergie pour chauffer une portion identique mais moins bien isolée. 

Continuellement il nous est présenté des nouveautés dans le domaine de l'isolation et aussi sur le chauffage. Et il est coutume de dire que tous les dix ans il faudrait s'interroger sur notre chauffage.

Le rendement des poêles a évolué pour atteindre les 70 à 85% lorsque avec les anciens poêles ont arrivait à peine à 50%.

Il est certain qu'il faut malgré l'abondance du bois, se permettre de réfléchir sur l'isolation de nos maisons pour améliorer celle-ci, pour d'une part économiser le bois. Cela éviterait aussi un gaspillage financier mais aussi pour que la chaleur soit mieux répartie dans la maison.

Les fenêtres, les toits... mais aussi les murs doivent être isolées.

Si toute la population Française utilisait le bois de chauffage, il est certain que nous n'aurions plus de forêt à ce jour. La progression de cet usage doit aussi s'accompagner par des aides et des incitation pour isoler les maisons d'avant les années 90, qui sont très nombreuses. 

TAIR Marc

 

Publié dans ecologie

Partager cet article

Repost 0

La Loutre de retour en Bretagne.

Publié le par tair marc

loutre.jpgDans les années 80 cette petite bête a bien failli disparaître de nos contrées. Elle a disparue d'ailleurs de la Bretagne, mais depuis peu nous là retrouvons dans les eaux de la Bretagne.

Proche de l'extinction à cause d'une élimination excessif (elle était considérée comme un mammifère "puant" et sa peau ce vendait bien) elle est depuis avril 1981 protégée et regagne maintenant du terrain.

Il y a 60 ans son habitat était maltraité par une pollution importante des rivières et la disparition des zones humides ainsi que l'urbanisation des campagnes, de fait, il lui était difficile de trouver suffisamment de poissons pour ce nourrir.

Les marées noires des années 70 ont certainement contribué à abîmer plus encore son habitat déjà fragilisé. La France comptait près de 50000 de ces mammifères dans ses rivière au 20 eme siècle mais seulement 20000 subsisteraient encore en Europe et seulement 2000 à 3000 en France (environ 600 en Bretagne).

Son retour peut nous faire présager que l'eau est d'une meilleur qualité qu'il y a 60 ans, qui biensur en certains lieu doit encore évoluer.

Sur la Bretagne c'est le Morbihan et le Sud des Côtes d'Armor qui sont les principaux lieux où la population ce maintient, ailleurs la population y est éparse. Plus généralement l'évolution y est remarqué de l'Ille et Vilaine sud, le Morbihan, la moitié Ouest du Finistère et les côtes d’Armor et la population est vraiment concentrée au centre Bretagne.

Sa colonisation faible et lente est lié à l'Etat du milieu (routes et pollution) et sa faible fécondité. La préservation saine du milieu et des zones humide permettra le maintien et l'augmentation de la population (lente), ce qui permettra aussi de préserver sa ressource alimentaire (poissons et batraciens).

TAIR Marc

Publié dans ecologie

Partager cet article

Repost 0

Le service Publique Français, mais que reste t'il?

Publié le par tair marc

drapeau francaisDepuis maintenant 30 ans et plus l'administration est continuellement en réforme, chaque gouvernement successif y ajoute dans son lot de lois de décentralisation, privatisation, externalisation etc... à outrance, qui au bout du compte nous amène à ce poser la question sur ce qu'il reste de notre service publique.

Il est clair, qu'a première vue il n'a plus rien à voir avec ce que l'on a connu il y a plusieurs dizaines d'années.

Lorsque l'on regarde par exemple la sécurité sociale, ceci sans regarder les causes à cela. Ont constat que celle-ci n'assure plus l'essentiel des remboursements, dans les années 80 rare sont ceux qui avaient une mutuelle, moi même je n'en avais jamais entendu parlé avant le milieu des années 80. 

Les dispensaires ont disparus de la quasi totalité du pays, ce qui permettait à moindre coût de suivre la santé et d'éviter des problèmes sanitaires d'importance en généralisant les vaccins et prodiguant des soins et des conseils, ceci est remplacé par la Cmu, ce qui coûte plus cher avec un rendu qui n'égale pas celui du dispensaire.

Les assistants sociaux aussi ont un rendu de service publique différent, avec une population nationale qui a explosé depuis les années 60/70 et même ensuite, mais le nombre d'assistants n'a pas suivi la même courbe, ce qui implique pour ces agents une explosion du nombre de personnes à recevoir, un problème plus visible dans des villes de plus de 60000 habitants. 

Les Trains de la Sncf aussi n'assurent plus un service équivalent non plus, au fur et à mesure elle c'est désengagée des lignes les moins rentables, laissant des secteurs à l'abandon. La Sncf est à mon avis l'un des services publique le plus important pour dynamiser le pays et une région en particulier. Un transport Écologique.

Les énergies qui étaient des régies d'Etat, ne sont plus que l'ombre d'eux même en la matière, leurs privatisations (l'Etat ne détenant qu'une participation) leurs permets d'imposer à la population des tarifications sans cesse en hausse. Nous perdons de fait le giron du service publique car le but est d'apporter l'énergie à tous à un coût abordable mais pas que faire du bénéfice. Edf et Gdf n'assurent plus non plus de service publique dans le domaine du conseil personnalisé, car il est à ce jour cadré, les réponses sont apportées par un logiciel relatant les litiges ou interrogations les plus fréquents.

Nous retrouvons la même chose chez France Télécom qui d'ailleurs a poussé à outrance le rapport client/bénéfice et rentabilité.

Pour l'eau qui malgré que les compagnies sont dans le secteur privé total, elle sont régies par des règles et un encadrement publique, ce cadre impose des obligations d'importance mais laisse une liberté sur les prix.

Nous pouvons aussi parler des hôpitaux, la poste etc...   Pouvons nous dire que de façon général ces réformes ont changés en mieux le fonctionnement de ce secteur? De façon global nous ne pouvons pas dire que cela a détériore gravement le fonctionnement mais au cas par cas il nous est facile de relever un amoindrissement de la qualité de service. Les personnels de moins en moins motivés, une clientèle de moins en moins au centre des priorités, parfois une qualité des matériels en baisse (Edf par exemple).

Les tarifications sont nettement en hausse pour un rendu moindre ou équivalent, le seul fait du coût de la vie et du fonctionnement en hausse ne suffisent pas à eux seuls pour expliquer cette inflation tarifaire.

Les salaires des hauts-cadres, des directeurs généraux et des présidents sans cesse en hausse (excessive), les actionnaires désireux d'avoir des dividendes en hausse...

Pour la Sncf par exemple, ou plus précisément la Rff (Réseau Ferré de France qui est sa filiale) doit rattraper un retard d'entretien du réseau ferré, ce qui implique un budget d'importance. 

Pour Edf qui a aussi laissé son réseau à l'abandon, doit aujourd'hui faire un effort pour le rendre fiable. Les pannes, ou plus généralement les micro-pannes (des coupures de moins d'une seconde) sont de plus en plus fréquentes dans certaines régions rurales. Les tarifs augmentent en partie pour cela. Les clients ont payés leur factures et Edf n'a pas assuré son obligation d'entretien, mais c'est quand même le client qui doit payer cela. Il y a là un défaut de service publique caractérisé, il est possible de discuter les causes pour les autres sociétés mais là cela est impossible, car cet abandon de l'entretien est lié aussi au désire par le passé de la part d'Edf de favoriser les achats d'entreprises à l'étranger. L'Etat aurait dû être plus regardant à ce sujet. Les centrales nucléaires doivent à ce jour être rénovée de font en comble et ceci pas uniquement à cause de l'évolution des normes de sécurité et des contrôles par les commissions de sécurité.

Il y a peu d'années Edf était obligé de fermer plusieurs centrales nucléaires en même temps pour des travaux d'importance exceptionnel. Elle communique pour que la population diminue sa consommation aux heures de pointe (ce qui est un voeux pieu, que je soutien mais qui en faite) démontre un manque de capacité électrique.

Je suis mécontent comme pour beaucoup de l'augmentation des tarifs, mais plus encore je suis plaintif au sujet des micro-coupures.

Doit on au bout du compte revoir et réfléchir sur le service publique? Je pense que les députés et sénateurs devraient s'interroger sur le devenir de notre service publique qui périclite. 

TAIR Marc

Publié dans société

Partager cet article

Repost 0

Plurien en Bretagne, le Maire refuse à un de ses administrés d'assumer un rôle de conciliateur.

Publié le par tair marc

Le Maire, ce refuse après qu'un administré demande son aide, d'assurer un rôle de médiateur entre les deux parties.

Le Maire, qui est le 1er magistrat d'une commune ce doit assurer la tranquillité publique, dans cette affaire le maire peut faire un procès verbal d'infraction qu'il pourra envoyer au Procureur de la République.

Pour éviter que cela s'aggrave il est important qu'une personne neutre rétablisse une communication, chose que la Mairie ou le Maire d'une petite commune peut faire.

Mais celui-ci ce retranche sur un texte lié au cahier des charges du lotissement pour ce soustraire à son obligation (texte qui n'interdit d'ailleurs pas que la Mairie intervienne).

Cette affaire devra de fait passer à un degré supérieur et prendre une proportion plus grave.

En effet, lorsqu'un propriétaire ce permets de délimiter sont terrain pour assurer une construction en prenant une partie du terrain de son voisin n'est pas acceptable, et un Maire qui ne défend pas ses administrés ni ne désire assurer une conciliation manque à ses obligations.

Y a t'il un manque de formations des Maires des communes rurales de petite taille? Il semble que cela est une réalité.

TAIR Marc

Publié dans société

Partager cet article

Repost 0

Manuel Valls, Un Républicain au pays du socialisme...

Publié le par tair marc

manuel-valls Pour certains il est une épine sous le pied de Hollande, pour d'autre un martien au pays du socialisme, mais il est certain que cet homme fait vraiment bouger les lignes du socialisme en utilisant un vocabulaire très républicain.

Ce sang frais dans le discours de gauche est novateur et permet de réconcilier les Français en eux sur des faits de société et les problématiques liés à la délinquance, qui était un sujet qui mettait mal à l'aise les élus de gauche.

Certains à droite ne manquent de lui rappeler les erreurs passées des socialistes sur le vocabulaire employé, ou les refus de voter certaines lois, d'autres encore à gauche ne se reconnaissent pas dans sa politique et l'attendent au tournant pour lui faire payer ce discours nouveau.

Que l'on soit de gauche ou de droite, il ne laisse pas indifférent, sa politique qu'on l'aime ou qu'on l'aime pas est volontariste et permet vraiment de réconcilier une grosse partie des Français sur un sujet qui divise.

La question est : réussira t'il? Ne va t'il pas ce brûler les ailes dans ce domaine qui restera toujours un sujet qui peut faire couler un gouvernement.

Mr Hollande, sait très bien qu'il a tout intérêt à le garder au gouvernement malgré les nombreuses voies à gauche qui s'élèvent contre lui, il lui permet de rallier les centristes à sa cause et éventuellement ceux qui sont à gauche au sein de l'Ump.

Ce nouveau vocabulaire, les actions en faveur de l'ordre républicain est honorable, mais aura t'il les moyens financiers et humains de sa politique, le Ministère de la Justice ira t'il aussi dans le même sens?

Je veux croire en son bon sens et a son honnêteté politique. Même si comme beaucoup j'aimerais voir plus loin sa politique, mais ce grand écart inhabituel dans la politique socialiste ramène le curseur à un niveau jamais atteint dans le passé, il permet de faire sauter les clivages et en cela je dis bravo, car en ces temps de divisions de pouvoir, rapprocher une grosse majorité de Français est vraiment difficile.

Il restera encore à gauche des personnes qui se refusent de voir sauter les clivages et voulant rester dans une démagogie.

Cet homme je pense qu'il peut être un pont sur ces deux France, une France réuni sur des sujets difficiles qui demandent de communiquer et se réunir pour trouver des actions utiles à notre pays et non pas utile aux politicards démagogues.

TAIR Marc 

Publié dans politique

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>