Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mort de Dusausoy Thomas après une fête très arrosée.

Publié le par tair marc

Je me permets de me joindre à la tristesse et la douleur de Catherine et André Dusaussoy qui ont perdu leur fils Thomas étudiant de 20 ans après une soirée arrosée et un coma. 

Ce père cri son coup de gueule contre ces soirées arrosées où l'alcool coule à flot, il s'adresse aux jeunes pour rappeler que l'alcool n'est pas anodin et qu'il peut les mettre en danger.

Son fils après avoir bu plus que de raison a chuté de 6 ou 7 metres sur une voie de chemin de fer à Louvain la neuve en Belgique, il sera découvert plus tard dans le coma par un conducteur de train, transferré à l'hopital il n'a pas survecu. 

L'organisateur de soirée avait confisqué les cléfs de voiture de Thomas et l'a convaincu de rentrer à pied. Thomas était un étudiant jovial sans problème et son père nous dit avoir découvert un autre Thomas qui aimait les fêtes arrosées, sans ce drame il ne l'aurait jamais su.

J'ai été boulversé d'écouter ce père à la radio Française diffuser son message à une jeunesse qui n'a pas la capacité de ce donner de limites, son message émouvant doit permettre de faire changer les choses quand on sait aussi que les accidents de la route mortels sont plus lié à l'alcool qu'a la vitesse. 

Je vous invite à lire ou écouter ce que nous raconte ce père en tapant son nom sur google. Il nous faut méditer et trouver les solutions d'encadrement plus efficaces de ces fêtes, ouvrir les yeux sur les soirées festives de nos enfants.

Il nous faudra peut être inviter nos enfants dans les hôpitaux où il y a des jeunes ayant subit un accident et qui sont en réeducation... Les collèges devrons peut être s'occuper de cela...

Madames et Monsieur Dusausoy recevez ma sympathie et mon soutien...

TAIR Marc. 

Publié dans société

Partager cet article

Repost 0

La voiture électrique en France, un véhicule d'avenir est ce un leurre ?

Publié le par tair marc

voiture-icone-electrique.png On nous en vante régulièrement toutes les qualités et les avantages tantôt écologiques, tantôt économiques, en bref, aucun défaut. 

La réalité est elle aussi vrai malgré les réelles qualités affichées ? Est on vraiment à l'aube d'un changement d'usage automobile ?

Il existe encore de nombreux freins à un avenir propre, des freins qui aujourd'hui personne ne s'interesse.

En effet, le 1er de ceux-ci est le prix qui est vraiment cher par rapport à un véhicule de même catégorie, même si le prix d'une recharge de batterie est vraiment faible, il faut avoir un compte bien garni pour ce permettre d'acheter ce véhicule.

Nous pouvons aussi ajouter le fait que le nombre de bornes en France qui restent relativements faibles.

Quel en est le prix de l'entretien d'un tel véhicule ou encore combien coûte la dépollution (batterie) et déconstruction de celui-ci lorsqu'il faudra s'en séparer après une longue vie sur la route.

Autre point qui freine son avenir est celui du manque de production electrique en France notamment en hiver, biensur, on peut difficilement croire qu'il sera aisé de recharger une flotte importante (en tout cas bien plus importante que celle existante aujourd'hui) lorsque la France subit déjà des coupures ou micro coupure électrique lors des periodes froides et doit importer du courant.

Nous vend on un leurre pour ce faire bonne conscience ? Pourquoi ne font ils pas en sorte de remettre en état le réseau du transport électrique, de moderniser les centrales et d'ajouter des capacités de production avant de proposer un véhicule qui ne pourras pas être un des modèles les plus visibles sur le parc national (vu les freins existants) dans les 10 prochaines années.  

Avant toute chose, il faudrait oublier les dogmes de propreter et d'anti-rejet de gaz des véhicules, du moins temporairement et prendre une position logique, un ordre de conception réaliste d'un projet qui ce veut d'avenir. 

Tout d'abord il faut ce donner les moyens de détenir les capacités de production electrique en ajoutant ou en completant les moyens déjà existant. Aussi, proposer les moyens (ce qui existe en option aux usa) de pouvoir recharger de façon individuelle à domicile, tout en rajoutant des bornes de recharge pour éviter de ce retrouver en panne electrique. 

Prévoir un plan Budgetaire viable et assez incitatif pour que les ventes décolent réellement en proposant des prix plus prochent de ceux des véhicules non electriques. 

Le véhicule electrique restera un leurre et un moyen de communication "vert" et "ecologique" tant que les décideurs ne ce lancent pas dans une réelle capacitée d'accueillir cette automobile sur le marché. 

TAIR Marc. 

Publié dans société

Partager cet article

Repost 0

Baisser la limitation de 90 à 80 kms par heure, est ce bien la solution ?

Publié le par tair marc

panneau90 Cette solution de baisser la limitation est elle la bonne ou est elle suffisante ? Une estimation de baisse de 450 morts par an, nous est sortie de on ne sait où ? Mais qui a fait cette étude avec quel methode ? 

Avant de baisser, je pense qu'il faut déjà analyser ce qui existe et ce qui ne va pas au lieu de defendre un dogme dépassé. 

 

Les vitesses à ce jour :  

Il est évident que certaines vitesses ne sont pas adaptées, parfois il faut les baisser et d'autre fois elle sont trop basse et aucune raison sécuritaire permets cela. 

Aussi, j'entends cela de la part de conducteurs de tous ages mais en particulier ceux de plus de 55 ans, il y a trop d'exception sur les routes. Cet a dire : une départementale est adapté et conçue (le code le prévoit) pour que l'on roule à 90 kms par heure, mais trop souvent il y a des limitations à 70 même hors zone urbaine, et même un cas ubuesque des anciennes nationales avec 4 voies (2 chaussées séparées) à 110, puis déclassées en départementales restent en 110 au lieu de descendre à 90. Ce cas n'est pas général mais il existe et surtout la reglementation le prévoit, pour toute voies rapides à  chaussées independantes d'au moins 4 voies. Ce qui complique la compréhension de certains conducteurs.

Cas autres et rares, il existe selon certaines conditions la possiblité de limité à : 5, 10, 15, 20 ou 45 kms/ heures. 

Une vrai complication des normes pour certains. 

Le pic des tués sur la route : 

C'est en 1972 que le pic a été atteind avec 16612 morts sur la route, avec une généralisation des limitations dès 1973 et 1974, à 100 kms/h sur route puis à 90 par la suite. Depuis une baisse des morts est constaté qui est immédiatement reporté à la limitation mais en fait elle plutôt lié au seuil imposé en martière d'alcoolémie au volant dès 1970 et au montage de serie de la ceinture de sécurité, devenu ensuite obligatoire à l'avant dès 1973.  

L'état des routes :

Nos autoroutes sont de très bonne qualité cela n'est pas discutable, les nationales sont convenables et même bien entretenues pour la majeur partie du territoire, c'est plutôt pour les departementales que cela diffère, selon le budget de certains departements. Il existe vraiment des départements où les routes sont abimées jusqu'a être dangereuses lors de temps de pluie ou de situation d'urgence et même avec des vitesse adaptées. Et je ne parle pas des routes communales...

Des règles a reviser :

En effet, après 20 ou 30 ans sans révision suite à l'obtention du permis il y a des choses à revoir, la reglemention a évoluée.  Plus encore quand on a eu son permis à 20 ans et on a 60 ans ou plus, aujourd'hui, il faut revoir le code biensur mais aussi les bonnes attitudes sur la route. Une revision est toujours bénéfique sans examen biensur.

L'alcool ou la drogue au volant :

L'alcool est a ce jour la 1 ere cause d'accident mortel sur la route et de loin avant la vitesse avec 1200 morts en 2010 ce qui représente 30% du nombre total des tués sur la route. Pour la drogue on peut estimer que cela est aussi une cause importante même s'il y a un manque d'études, nous savons que l'usage de cannabis + alcool augmente le risque par 14 d'être responsable d'un accident.

La grande partie des accidents ce fait sur des trajets entre domicile et amis, ou retour de boite ou bar, ceci souvent de nuit et à la campagne. Et même cela arrive pour la majeur partie avec un véhicule seul avec perte de contrôle du véhicule par le conducteur alcoolisé.

Les raisons de cette proposition d'une nouvelle limitation?:

Des associations (et c'est compréhensible) ce battent pour abbaisser la vitesse des routes. Il est vrai qu'il y a des cas de conduite excéssives et d'accidents sur les routes et pour la plupart liés aussi à une consommation d'alcool.

Les politiques de gauche ou de droite défendent souvent un dogme anti vitesse, qui est révolu et dépassé, car les études démontrent les coupables.

Conclusion : 

Alors à quoi bon limiter sans revoir les limitations et les règles pour simplifier. Il faut augmenter les contrôles d'alcoolemie et drogue les week-end lors des sorties de boite et bar. Mieux vaut aussi entretenir mieux les voies des departementales.

J'ajouterais aussi d'interdire certaines cylindrées de voitures ou motos sportives aux jeunes conducteurs de 18 à 20 ans par exemple et aussi lors d'une periode probatoire de 2 ans pour ceux étant plus vieux lors de leur obtention de leur permis.

Un point positif qui surement à permis d'améliorer les chiffres est le fait d'avoir rendu obligatoire le contrôle tecnhique, une avancée qui a facilité la sortie du park automobile national les voitures hors d'usage.

Il est a ce jour inutile de changer les vitesses sans avoir revu ces ces points avant.

TAIR Marc

Publié dans société

Partager cet article

Repost 0