Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Maladie de Parkinson et greffes de neurones.

Publié le par tair marc

Le Centre des systèmes de biomédecine du Luxembourg a implanté des neurones a partir de cellules reprogrammées de la peau, dans le cerveau des souris. Aucun effet négatif constaté après plusieurs mois.

Après 6 mois d'implantations les neurones greffées sont devenus fonctionnels et ont été totalement intégrés dans le cerveau.

Les neurones présentent une activité normale et sont intégré au cerveau grâce aux synapses nouvellement formées.

Sur des patients (université de Harvard) ayant déjà subit par le passé ce type d'implantation et qui ont décédé par la suite pour des raisons autres que cette maladie, il a été prouvé que les neurones implantées étaient encore en bonne santé et fonctionnelles.

Ces dernières découvertes ouvrent la voie à de nouvelles thérapies d'avenir qui devrons avec le temps ne plus être expérimentale mais concrète et surtout confirmé par de nouveau tests.

TAIR Marc.

Publié dans santé

Partager cet article

Repost 0

Le staphylocoque doré, une infection cutanée et alimentaire.

Publié le par tair marc

Qu'est ce, le staphylocoque doré ? :

Cette infection cutanée est une bactérie très redoutée dans les milieux hospitalier. Il est le staphylocoque ayant le plus grand pouvoir pathogène à effet nécrotique ou toxique, tel : furoncles, panaris, orgelet... ou encore pneumonie, pleurésie, infection urinaire...

Les infections non traitées peuvent évoluer en septicémie et peuvent provoquer de graves complications potentiellement mortel.

Une intoxication alimentaire :

Le staphylocoque doré peut impliquer des intoxications alimentaires souvent bénignes, due à une alimentation ayant la présence d'une entérotoxine ayant pour cause une mauvaise conservation de l'aliment ou la contamination par des mains souillées.

Une maladie nosocomiale :

Contractée en milieux hospitalier elle est due à une sélection naturelle des germes qui a plusieurs facteurs : prescription d'antibiotiques aux patients et l'utilisation d'antiseptiques et désinfectants qui favorisent le développement de germes résistants.

La transmission du staphylocoque est majoré par l'usage de divers équipements tel : aiguilles, sondes, canules, cathéters, drains, etc...

Quels est la démarche logique après une contamination :

Le médecin peut procéder à un prélèvement afin de réaliser un antibiogramme pour identifier la bactérie pour ainsi choisir le meilleur antibiotique au traitement. Pour le staphylocoque doré il est proposé en 1ere intention la pénicilline M (méticilline et oxacilline) car en général il en est très sensible. Il est aussi sensible aux macrolides, aminoglycosides, fluoroquinilones et synergistines.

A savoir : il faut scrupuleusement respecter la prescription et prendre aux mêmes heures l'antibiotique, continuer le traitement le temps de prescription même si vous vous sentez mieux. Si le traitement n'est pas efficace ou s'il provoque des malaises recontactez rapidement votre médecin.

Quels solutions en cas d'infection grave :

Il est parfois nécessaires de drainer le pue des plaies pour réduire le nombre de bactéries et des toxines présentes ce qui accélére la guérison.

Si le staphylocoque doré est résistant à la meticilline (SARM), il ne sera pas sensible à ceux de la famille de la pénicilline, seul l'antibiogramme pourra déterminer l'antibiotique efficace. Le vancomycine est un antibiotique par intra-veineuse est souvent efficace. ou encore : le linozolide, le daptomicine, le rifampycine, le doxycline, la télavancine ou la ceftaroline.

Le programme National de prévention des infections nosocomiales (2009) a mis en place en priorité l'indice SARM avec un objectif de réduction du taux d'incidence des SARM qui représentaient 18.9% des cas en 2006.

L'émergence récente de SARM résistants à la vancomycine est une impasse thérapeutique.

Les risques :

Le SARM ne ce contracte par dans l'air mais par contact physique par l’intermédiaire des mains du patient et des personnels soignants, de surface de travail et d'appareils contaminés. La transmission d'une personne porteuse à un visiteur ou à des membres de la famille est rare. L'usage de gel hydro-alcoolique avant et après contact avec le malade doit être préconisé.

TAIR Marc

 

 

 

 

Publié dans santé

Partager cet article

Repost 0

L'Ulcère du Buruli, les causes d'une maladie grave.

Publié le par tair marc

Qu'est ce que l'Ulcère du Buruli ? :

Cette maladie, plutôt présente en Afrique Centrale et de l'Ouest, et une infection nécrosante de la peau qui accompagne des ulcères de grandes tailles, plutôt sur les membres inférieurs et les bras, pouvant aller jusqu’à l'os . Maladie invalidante est source de handicap moteur en Afrique elle aussi très douloureuse. Plus de 100.000 cas d'après l'OMS.

60% des cas ont moins de 20 ans, cette maladie est dite non contagieuse et le taux de mortalité reste à près de 5%, les malades ne meurent pas de leur maladie directement, mais par surinfection comme par exemple le staphylocoque.

C'est une toxine (une mycobactérie) qui cause la destruction des tissus (peau et muscles), dont les punaises aquatiques en sont les hôtes.

Il faut savoir que cette dernière ne ce présente pas au départ sur sa forme ulcérée, elle débute par des nodule, des œdèmes u des plaques.

Quels sont les solutions ? :

La chirurgie est la préconisation principale, suivie d'une greffe cutanée réparatrice (Il y a 15% de rechute possible après l'opération). Un autre traitement peut éventuellement être proposée : antibiotique, streptomycine et rifampicine qui permets une guérison dans un cas sur deux.

Cette maladie évolue d'elle même pendant un an et régresse d'elle même et ceci même sans traitement en laissant des séquelles laissant l'individu avec de grave invalidités...

TAIR Marc

 

Publié dans santé

Partager cet article

Repost 0