On fait encore chuter le social et le droit des malades...

Publié le par tair marc

C'est dit, le gouvernement propose d'imposer un jour de carence aux fonctionnaires et 4 pour les salariés du privé lorsque ceux ci sont en maladie.

 

200 Millions d'économies à la cléf pour le ministère du budget. Cette proposition mets encore notre droit à la santé en évidence. Un évident désire de faire disparaître notre droit à être soigné.

 

Français, il te faut encore travailler plus, être payé moins et être moins soigné (et indemnisé). Et demain ? une carence d'une semaine ? La disparition du tiers payant ? Un chèque de caution pour ce faire hospitaliser ? Mais dans quel état de santé seront nous à la retraite ?  

 

Pour un contrôle plus efficaces des fraudeurs ok, mais pour cela il faudrait plus de contrôleurs et éviter d'effectuer les contrôles systématiques que sur les maladies ayant plus de 45 jours d'arrêt, il faudrait plus s'intéresser aux motifs par exemple etc... Nombreux arrêts pour une petite grippe peuvent être évités, etc...

 

Parfois même ce sont les employeurs qui mettent les employés dans une situation de stress ou de maladie.

 

Oui pour les contrôles mais en évitant d'avoir uniquement une valeurs comptable et de suspicion de fraude systématique. Éviter (comme cela ce fait dans certains cas) de convoquer les malades pour ce justifier mais plutôt venir (plus souvent) à l'improviste sans que ce soit l'employeur qui le demande.

 

Des fraudeurs pas du tout malades il doit certainement y en avoir beaucoup mais il n'est pas certain que ce soit ceux ci qui seront épinglés. 

 

Il n'est pas sur que les moyens seront donnés pour que bonnes investigations soient réalisées, il est à craindre que cela ne soit qu'une manière de récupérer des euros sur le dos des travailleurs en leur soutirant un journée d'indemnité.

 

87 Milliards d'indemnités octroyés en 2010, et 5.4 Milliards de d'euros de fraude récupérée la même année.

 

Dans ces chiffres d'indemnité nous pouvons ressortir une bonne moitié pour l'arrêt maladie, un quart pour la maternité et un quart pour accident du travail. 

 

J'ai pus constater que des contrôles par convocation ont été réalisés sur des personnes en état de grossesse avéré et signalé sur les documents envoyés à la sécurité sociale. L'agent ne connaissait pas le dossier et apprenait en direct les raisons du contrôle (est ce un ordinateur qui décide avec l'aide de pourcentages et de critères pré-établit des personnes à rencontrer?)

 

Nous pouvons aussi retenir la pression que certains employeurs font subir à leurs employés, qui après quelques années nous font constater une hausse d'arrêt maladie (lié à la peur du supérieur hiérarchique, au stress, à la fatigue morale, etc...) Les cas de France Telecom, La Poste, Renault doivent nous permettre de nous interroger sur le managering de certains employeurs.  La bonne santé morale en France n'est pas encore un but !!

 

Des effets négatifs facile à remarquer, attendons si les effets positifs sur les vrais fraudeurs seront avérés.

 

TAIR Marc

 

 

Publié dans finance

Commenter cet article