Les Ouvriers et les Pauvres ne vivrons plus aussi vieux qu'aujourd'hui

Publié le par tair marc

hopital.jpg

Notre pays (comme tous les pays riches) a une longévité qui a évolué jusqu'à ce que l'âge moyen pour un homme soit établit à 68 ans en sachant qu'il y a deux siècles cela était établit à 25 ans. 

A savoir, qu'il y a 7 ans de différence de vie entre un cadre et un ouvrier en moyenne, selon les régions.

Un évolution principalement lié à des métiers moins contraignants et lié à des découvertes sur la santé.

Mais les choses changent, l'OMS ayant classé il y a quelques années le système santé Français comme étant le meilleur, est classé à ce jour à la 10 eme place, ce qui est un choc brutal à découvrir cette descente.

L'alimentation plus grasse augmente biensur l'obésité et certaines maladies qui y sont liés. La sédentarisation et l'usage de la voiture même pour des petites distances n'arrange pas cela. 

Il y a aussi le diabète qui doublera d'ici à 2025 ainsi que les maladies cardio-vasculaires qui semblent évoluer encore et qui sont la deuxième cause de décès en France.

Les pesticides dans nos aliments, l'aire ambiant pollué des grandes villes (gaz d'échappements, ...) n'aident pas non plus à faire évoluer l'âge dans le bon sens.

La pauvreté oblige nombreuses personnes à acheter des aliments peu cher et de moindre qualité nutritionnelle, les boissons trop sucrées, etc... .

Il faut biensur compter sur les maladies tel le cancers qui évoluerons dans les années avenirs, 75% de plus d'ici à 2030.

Les cancers du colon et du rectum devraient prendre de l'ampleur.

Le problème le plus gênant est celui de notre système de santé qui est loin d'être aussi bon que part le passé, avec une sécurité sociale en déroute, avec 200 Milliards par ans de dépenses et malgré ces sommes la qualité de soin est en baisse.  

Le manque de moyens oblige la sécurité sociale à diminuer la liste des médicaments remboursés, ce qui, à cause de la pauvreté de certains, oblige à ne plus se soigner, car la situation de ceux-ci n'est pas aussi grave pour avoir la "CMU" et n'ont pas asser de revenus pour ce payer une mutuelle, de fait, ils ne se soignent plus, du coup ils aggravent leur santé.

L'égalité en santé n'existe pas, et ne ce soignent que ceux qui peuvent, peut être faudra t'il rouvrir et généraliser nos anciens dispensaires pour permettre un minimum de suivi et éviter les épidemies ...

Il faut savoir que la pauvreté en notre pays est de retour et que cela a permis le retour de la gale dans différentes régions.

Le nombre de centenaires devraient encore augmenter mais jusqu'a quand et pour quel catégorie de population?

L'obesité sera surement le facteur qui fera renverser la courbe de longevité.

Un phénomène que les riches ou ceux ayant un revenus convenable, vivrons à moindre mesure. Les pauvres seront ceux qui subirons et vivrons en moyenne moins vieux !!!

TAIR Marc

Publié dans société

Commenter cet article