Les laboratoires imposent leurs prix, les médicaments sont des biens de consommations de luxe...

Publié le par tair marc

Ce marché représente plus de 21 Milliards € de dépenses par an soit 310 € par assuré, la cour des comptes dans son rapport de 2011 indique un prix moyen de 6.95 €  aujourd'hui contre 3.09 € il y a vingt ans.

D'autant que malgré des prix en forte hausse, il n'est pas évident de constater tout le temps des ASMR (amélioration du service médical rendu), l'efficacité des nouveaux médicaments sont parfois pas évidentes à voir.

Pour 100 € quel répartition du prix (selon mieux vivre votre argent) ?

-24.8 pharmaciens

-1.8 répartiteurs

-5.8 Etat

-67.6 Laboratoire

Une vrai machine à sous où l'industrie pharmaceutique et les officines gagnent à chaque fois, avec une moyenne de 48 médicaments /an par Français, cela est rentable.

Les recherches sont rentabilisés, les molécules découvertes sans avenir médicale sont aussi rentabilisé par les block buster (marché à plus d'1 Milliards).

Il existe depuis un certain temps un système de vente "d'offre et demande" du marché Européen un peu particulier, où l'on vendra prioritairement certains lots au pays où le prix de vente est plus intéressant pour le laboratoire tout créant un manque pendant quelques semaines sur certains pays.

Le médicament n'est plus dans le domaine du service à la population mais bel et bien un "bien de grande consommation" qu'il faut rentabiliser au plus vite.

Il est certain que les firmes doivent ce rembourser des investissements et recherches et faire des bénéfices, mais il y a là des logiques par certaines sociétés qui sont discutables, des logiques empreintées au commerce.

Une nouvelle molécule coûte 850 Millions de dollars environs ce qui donne une base sur les bénéfices réalisés si cette molécule est un block buster.

Ce marché Français était en hausse en 2011 de 1.1% et était à 3.2% à l'export (Insee), le marché serait à une croissance nulle cette année... Mais le bénéfice reste là.

Le marché libre du médicament est celui qui est le plus rentable, le prix n'étant pas indexé part l'Etat c'est le malade qui passe à la caisse...

TAIR Marc

Publié dans société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Odile MAURIN 19/08/2012 12:14


Dommage que vous acceptiez la pub sur votre blog, alors que c'est justement la société de consommation et le libéralisme qui créé le problème de l'accès aux soins avec des labos qui se gavent sur
le dos des malades et des régimes de SS