Le FESF à 2500 milliards...

Publié le par tair marc

euro

A peine les Etats s'entendent sur le montant de 440 millards pour le Fesf, qu'on nous parle de 2500 milliards, un chiffre inimaginable.

Comme il n'est pas possible de fournir ce montant on nous parle d'une garantie mais si les Etats débiteurs ne sont plus en mesure de payer comme on peut le supposer pour la Grece, il est certain que les impôts des contribuables Européens risquent de s'envoler, car les Etats qui garantissent le montant devront s'acquitter de cette dette.

L'Espagne pourrait voir sa note tomber à AA2, sa situation déjà critique ce fragilise d'autant plus, et la France garde par miracle son AAA mais cela reste très fragile. Et pour la garder d'autres coupent dans les budgets sont à  prévoir, ainsi que des révisions sur des taxes et crédits d'impôts et autres niches fiscales.

Seul une vrai politique financière pourrait être salutaire avec une dévaluation de l'euro et la possibilité aux Etats de pouvoir ce refinancer directement auprès de la Banque Centrale Européenne à 1.5 % au lieu de le faire auprès des banques qui appliquent le prix du marché par rapport à la note de chaque Etat. Mais cela est du rêves car les traités Européens l'interdisent !!!!

Ce prix du marché revient très cher aux Etats et enrichit les banques de façon odieuse sur le dos des contribuables.

Nous vivons une ère de clochardisation des ouvriers et autres "petits salariés", et un enrichissement sans précedents des patrons des grandes entreprises et des banques est en cours.

Quitter l'euro coutera tres cher disent-ils mais nous constatons que de garder l'euro nous ruine comme jamais...

2500 milliards !!! Un montant irréaliste qu'on nous impose. 

Il est urgent de quitter l'euro, de dévaluer la monnaie pour favoriser nos entreprises à l'export et que l'Etat puisse ce refinancer auprès de la Banque de France à moindre coût, nationaliser les entreprises de premières nécéssité et strategiques (energies, la poste, france telecom, les autoroutes...) pour nous permerttre aussi d'influer sur les prix vers le bas.

De voir GDF-SUEZ déposer une plainte contre son actionnaire de réference : l'Etat est un comble, tout cela parce que le gourvernement refuse d'autoriser d'augmenter le prix pour particulier de 5% comme demandé. En nationalisant l'Etat pourrait même baisser les prix !!! (en ces temps de crise cela serait souhaitable).

L'europe est surendetté, quittons l'euro, c'est une question de survie. Ne donnons plus notre argent aux financiers qui ruines l'Europe.

TAIR Marc

Publié dans économie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article