Le démantèlement de la fonction publique

Publié le par tair

 

 

                                              Le démenatèlement de la Fonction Publique

 

                                                                un acte délibéré?

 

 

 

1/ Un esprit comptable hérité des Financiers :

 

Tous les mois nous entendons des économies pour tel ou tel administration, et le gouvernement ne pense qu'a rentabiliser toutes les Fonctions Publiques.

 

Chaque fonctionnaire à tèrmes sera évalué sur une échelle de rentabilité (combien nous coûte t'il et combien nous rapporte t'il?), une logique financière qui impose que chaque agent crée du bénéfice.

 

Les obligations du gouvernement, et sa dette, oblige l'Etat de racler les fonds de tiroir et de brader un service publique qui faisait la fièrté des Français.

 

2/ Nos anciènnes entreprises d'Etat n'ont plus aucun rapport avec le service publique :

 

La Poste, la Sncf, France Telecom (Orange), Edf, Gdf (Suez)... ne pensent qu'au profit et nous subissons de plus en plus leur harcèlement commercial et une qualité toujours moins bonne.

 

Les pressions sur le personnel n'arrange rien non plus, le désastre évolue toujours plus et on nous distille des publicités et une communication vantant leurs efforts pour la clientèle...

 

Chez Edf, des prix qui augmentent et un entretien des centrales qui ressemble plus à du bricolage, l'Etat n'est même plus en mesure d'imposer quoi que ce soit tellement cette entreprise est devenue autonome.

 

Dans certaines régions de France il n'est pas rare de subir des coupures électrique ou des micro-coupures, sommes nous revenu dans les années 70 où les coupures étaient régulières et même de plusieurs heures?

 

La Sncf, a toujours moins de trains, moins lignes, avec des tarifs d'une compléxité hors paire et toujours plus cher, mais sans la garantie du respêct des heures.

 

La Poste n'est pas mieux non plus, après avoir démantelé son service postal, elle a filialisé de nombreux metiers tel la Banque qui n'a jamais eu le désire de servir son client, vu les erreurs et les interpretations des textes légaux toujours à leur faveur.

 

Le service postal toujours plus difficile pour les facteurs a qui on allonge toujours plus les tournées sans contre-parties, ce qui est un scandale syndical !! Les agents devraient pouvoir avoir une prime ou une pause pour le midi vu que depuis quelques années il ne leur est pas possible de finir avant 13h30 voir plus s'il ont du retard.

 

Dans les années 80 il n'était possible de finir aussi tard qu'en étant lent, mais cela n'est plus le cas, et ces chers agents travails dans le froid, la pluie et la neige dans le mesure du possible.

 

Nous payons plus cher ce service qui est devenu en parti automatisé dans les centres de tri avec un pourcentage de retard de livraison qu'il faut accepter.

 

3/ Nos Ministères économisent, et les agents ce serrent la ceinture :

 

Nombreux agents attendent encore leur première paye durant  3 mois après être embauché, et à regarder leur fiche de paye nous constatons qu'ils ne sont pas dans le peloton de tête des fonctionnaires européens, voir même pour certains métiers les derniers.

 

Les Policiers par exemple sont bon dernier de toute l'union Européenne, et même les policiers Portuguais sont mieux payers, et avec un coup de la vie bien plus faible.

 

Nos Professeurs sont parmis les moins loties des pays riches, ce qui est vraiment incompréhensible. 

 

Toujours trop peu d'agents des services d'hygiène et sécurité pour contrôler les restaurants et entreprises, qui sont pourtant notre garantie de manger des choses saines ....

 

Nos Douaniers, Policiers et Gendarmes doivent toujours plus contrôler avec moins de personnels, ce qui implique que pour les appels d'urgences il n'est pas évident de les voir tout de suite, pareil pour le Samu qui doit privatiser une partie de ses interventions.

 

Dans les hôpitaux, toujours moins de personnel soignant pour plus de malades, voir même parfois une qualité de suivie en baisse, et même des décisions prises parfois qui sont pas bonnes du tout.

 

Nos fonctionnaires payent cher leur sécurité de l'emploi (statut qui a déjà été bien écorné, modifié), avec un salaire qui n'évolue pas avec le coup de la vie malgré les protocoles signés par les syndicats qui en fait rattrape même pas les pertes passées.

 

4/ Où sont nos impôts ? :

 

Le retour sur impôt ce vérifie de moins en moins, en effet, si nous payons c'est pour retrouver jour après jours le fruits de ce que nous payons :

 

- Comme la qualité de nos routes qui ne sont excélentes que dans les grandes villes, certains

           departements pour nos nationales, et principalement sur les autoroutes.

 

- La qualité des études à l'école.

 

- Le droit à être soigné convenablement.

 

- Avoir un transport à proximité par car ou train.

 

- etc...

 

5/ Le fonctionnaire deviendra t'il rare ? :

 

La tendance à faire des économie nous a amené à la révision générale des politiques publiques, qui impose des mutualisations entre différents corps, fusion de directions, baisser les effectifs, réduire les budgets, décentraliser aux régions et départements...

 

Cette volonter de rapporter notre ratio fonctionnaires / habitant au niveau moyen de l'Allemagne (50 pour 1000 en Allemagne, 16 pour 1000 en norvège et 90 pour 1000 en France) et 70 pour 1000 aus Etats Unis à titre d'exemple.

 

Il nous est martelé par médias que la France est parmi les pays ayant le plus de fonctionnaires en Europe, mais avec 90 pour 1000 nous restons dans la moyenne.

 

Notre système qui malgré tout fonctionnait honorablement bien, même si quelques imperfections subsistaient.

 

Non remplacement de 34000 fonctionnaires en 2011, une coupe profonde dans les effectifs.

 

Nous entendons il y a peu de la bouche du Ministre Claude GUEANT que 3000 Gendarmes et Policiers seront en moins dans les effectifs en 2012, malgré les paroles du Secrétaire d'Etat et de la Fonction Publique qui prône un arrêt du non remplacement.

 

Monsieur le Ministre nous indique que nous avons plus de Policiers aujourd'hui qu'en 2002, mais à l'époque la Police et la Gendarmerie subissaient le départ à la retraite de nombreux agents ce qui a créer un manque d'effectifs comme jamais il n'y a eu, et qu'il a fallut attendre 2 à 3 ans pour y  remédier, donc oui il y a plus de policiers qu'en 2002 mais seulement suite à des circonstances particulières.

 

6/ Moins de fonctionnaires, moins de service publique, et plus d'impôts ... :

 

Pourquoi payer plus si nous recevons moins en service publique ? L'impôt étant avant tout pour le fonctionnement de l'Etat, de ses services publiques et ses fonctionnaires.

 

Les Mairies et les Communautés de communes embauchent pour gerer les services et directions décentralisées qui étaient par le passé geré par l'état, donc la communication du gouvernement indiquant que l'inflation en personnel territorial oblige l'Etat de faire des économies est injuste.

 

En effet par exemple quand l'Etat a décentralisé la DDE, elle a donc diminué ce personnel des rangs de l'Etat pour le rajouter dans les rangs des effectifs territoriaux, cela est donc une opérations nul au niveau comptable, ni perte ni profit dans le sens effectifs, et a regarder de plus pret au niveau financier il n'est pas évident que cela coute plus cher.

 

Il suffit de regarder en province dans les secteurs ruraux pour constater les fermetures de tribunaux, agences postales, Hôpitaux, Gendarmeries et Commissariats, Douanes... Une vrai désertification du service publique.

 

Un regroupement des services de Police Municipal pourrait être généralisé en communauté de commune si cela continue (et peut être départementalement un jour), peut être aussi revenir à nos anciens dispencères de façon plus généralisé pour combler les manques.

 

L'Etat ce désengageant de plus en plus nous pourrons découvrir encore de nouveaux chanboulements qui nous imposera de payer autant en impôt direct et plus en indirect. Sans oublier les impôts locaux et fonciers qui ont déjà explosés.

 

7/ Conclusion :

 

Ne soyons pas dûpe des effets d'annonces indiquant l'améliorations du rendu envers la population, depuis une vingtaine d'années de démantèlement nous ne pouvons que constater l'inverse.

 

Aucun service n'en bénéficie : ni la Sécu et les services de santé, ni la retraite des citoyens, ni l'Education Nationale, ni le transport et le réseau routier, ni les services de sécurité Police et Gendarmerie...etc...

 

Les Banques et les Financiers ont réussi un hold up sur nos Finances Publique !!!

 

En 20 ans ils ont réussi à nous mettre en tête que notre retraite n'était pas le seul rôle de l'Etat de nous l'assurer, il nous faut nous payer une retraite complétaire privé payante et cher, pareil pour notre santé : nous devons payer une mutuelle pour nous soigner quand dans les années 80 cela ne semblait pas nécéssaire.

 

En 20 ans nous avons vu disparaitre la notion de service publique pour l'échanger en argûment commercial.

 

Nous ne sommes plus des malades ou des patients mais des clients pour nos médecins, pareil pour l'eau l'electricité ou le gaz qui étaient des services peu cher et accéssible accordé à un usagé mais fini car nous ne sommes plus que des clients.

 

Le tout travail et le tout argent remplace le tout pour l'Homme.

 

 

 

Citoyens, Citoyennes, 2012 est proche et les urnes attendent vos votes ...

 

TAIR Marc

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article