L’Irak, une ruée vers le pétrole raté

Publié le par tair marc

petroleIrak.jpg

Les États unis rêvaient de pouvoir profiter, après la reconstruction de l'Irak, de la majorité de la production pétrolière de ce pays qui détient un potentiel énorme.

Les attentats lors de la guerre civile 2003 à 2010 juste après la chute de Saddam Hussein a retardé le rétablissement de cette industrie qui produit à ce jour près de 2.5 millions de barils jour. 

L'Irak pourrait à lui seul absorber la croissance de estimé une augmentation de près de 10%  dans les décennies avenir si la production augmente d'ici là.

Pour ce faire le pays courtise les plus grands groupes mondiaux. Les investissements à venir (100 milliards) pourraient permettre une extraction de 13 millions de barils jour avant 2017, ce qui permettra de dépasser la production de l'Arabie Saoudite.

Ceci n'est pas encore gagné, les divergences entre ethnies au sein du pays ralentissent les avancées en la matière.

Le prix du pétrole n'a pas fini de fluctuer au gré des évolutions géopolitiques de la région.

TAIR Marc.

Publié dans monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article