Et s'il n'y avait pas eu la Guerre d'Algérie ?

Publié le par tair marc

Loin de moi cette idée de refaire le monde ou de trouver des coupables à une tragédie vécue par les amis d'hier, mais il est certain que cette déchirure a certainement changé les évènements avenir de la région méditerranée.

Si la France avait eue le désire très tôt de ce séparer des départements d'Algérie sans s'obstiner, il y aurait eu certainement un État d'Algérie avec des membres mixtes du monde Arabe (+ Kabyle) et du monde Français pour fonder un gouvernement.

Avec en plus un accord d'accompagnement à l'autonomie entre nos deux pays, ce qui je pense aurait permis d'éviter ces morts et ce traumatisme vécu par tous.

Avant 1958, il était possible de préparer cette transition qui n'était pas voulue par tous, mais au bout du compte cela était la solution.

Il est a mon avis l'une des causes du rejet global de l'immigration d'Afrique du Nord par le peuple Français, avec le résultat de politiques hasardeuses dans notre pays de certains gouvernements Français.

Sans ce divorce de deux peuple qui ont en fin de compte partagé beaucoup de choses en commun, nous pouvons estimer que nous serions encore amis.

Nombreux sont ceux (des deux côtés) qui regrettent l'époque où tous étaient amis, il reste en tout état de cause encore des amis des deux côtés qui ce retrouvent ces dernières années en Algérie, bien que d'autres refusent de le faire vu les actes graves subits. 

Il est biensur plus facile de le dire après, mais à la vue, du nombre de morts à l'époque, c'est cette solution qu'il aurait été plus intéressant de favoriser.

Et vu les évenements actuels nous pouvons nous interroger sur les décisions prises à cette époque. 

Les faits d'aujourd'hui resultent des décisions d'hier. 

Biensur ma pensée va vers l'évitement de toutes guerres tant que cela est possible.

TAIR Marc

 

Publié dans monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

LOUANCHI 22/05/2013 12:03


HARKIS LES CAMPS DE LA HONTE :

lien vers http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news


En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de
Saint Laurent des arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du
village. A l'époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l'Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions
hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l' isolement total de la société française. Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un
seul aujourd'hui se décide à parler.


 


35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser
le camp de la honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat.


 


Sur radio-alpes.net - Audio -France-Algérie : Le combat de
ma vie (2012-03-26 17:55:13) - Ecoutez: Hocine Louanchi
joint au téléphone...émotions et voile de censure levé ! Les Accords d'Evian n'effacent pas le passé, mais l'avenir pourra apaiser les blessures. (H.Louanchi)
Interview du 26 mars 2012 sur
radio-alpes.net