Côtes d'Armor, faible population mais département dynamique...

Publié le par tair marc

Logo_22_cotes_d_armor.jpg

La période que nous vivons est difficile pour toutes nos régions mais certaines souffrent moins que d'autres et même parfois s'en sortent mieux, tel certaines régions rurales qui malgré tout réussissent à ne pas trop couler à pic.

Les Côtes d'Armor par exemple réussissent plutôt bien cet effort de rester un département attractif et dynamique.

Ce département de 581570 habitants présente un taux d'habitants au m2 de 84,6 lorsque la Bretagne en général est à 115,8 hab./m2.

Sa superficie de 6877.6 km2 (27207.9 m2 pour le Bretagne), avec 226074 emplois salariés. (données 2012)

Nous relevons 24270 chômeurs ce qui implique 10,89% de chômeurs. Le revenu moyen est 13641€ /an (1136 € mensuel). Au niveau national 9.1 % de chômeurs et le salaire médian national est de 1646 € mensuel.

Pour exemple : le département de l'Herault affiche un taux de 13.5% de chômeurs. 

Il est indiqué par l'insee que 49.7 % de foyers sont imposables dans ce département, 52.6 % en Bretagne, 54.2 % en Métropole. (données insee 2010)

Pour ce petit département rural, agricole et touristique, où l'économie qui si trouve n'est pas celle des départements urbains, nous pouvons constater que les données reste honorables, son industrie principalement tournée vers la transformation des viandes, ses emplois sont plutôt tournés vers les métiers du tourisme, l'élevage d'animaux, de l'agriculture...

Force est de constater que la seule idée de devoir ce tourner vers les métiers technologiques, tertiaires, ou d'industries lourdes et d'ingénieries, n'est pas la seule façon d'aborder l'avenir efficacement. La ruralité a sa place en France et devrait même être aidé et encouragée.

Cette pensée qui dévalorise les métiers de la paysannerie est honteuse, car ces métiers restent modernes, utiles, et créateurs d'économies.

Les paysans de France nourrissent notre pays, mais ont ne les laissent pas vivre de leur métier, il faudra certainement sortir de la Pac Européenne au minimum (même si nous ne sortons pas de l'Europe), ce détail est d'importance pour ces gens qui travails pour nourrir notre pays. Il faudra peut être revoir la manière de calculer combien est rémunéré le fruit de leur travail et par qui.  (la sortie de la Pac ne peut ce faire que si une solution viable de rémunération est mise en place)

Je désire par ce texte même si je peux être en désaccord avec certaines choses décidées par l'assemblée nationale ou le département, démontrer qu'un département plutôt rural n'a rien a envier à un département plutôt urbain.

Il fait tout de même bon vivre en côtes d'Armor, le travail même mal rémunéré peut s'y trouver, l'éducation y est aussi bonne qu'a Paris, Les loisirs et la vie en société y sont agréables.

La côte y est très belle, ses châteaux sont d'une vrai splendeur tel le château de bienassis ou le Fort Lalatte (où le film : les vikings a été tourné) près d'Erquy. 

Ce département a fait le choix de la ruralité qui permet que les Côtes d'Armor contribuent pour beaucoup à l'économie alimentaire nationale, et permet aussi que ce département garde un charme sur la beauté de sa nature et de sa côte qui ne laissera pas insensible même le plus blasé. Et ceci malgré les désagréments liés aux nitrates, la nature y est particulièrement préservé, les oiseaux, les sangliers, renards etc... y vivent paisiblement.

TAIR Marc

Publié dans société

Commenter cet article