ça y est on efface l'ardoise de la Grèce

Publié le par tair marc

euro

 

Ca y est, les Etats européens demandent aux banques d'effacer 50% de la dette grec, c'était à prévoir, vu que les 8 milliards qu'on leur accorde prochainement est principalement pour payer les échéances des prets..

Une vrai gabegie, un hold up sur l'argent des Européens. Et déjà l'Italie tape discrètement à la porte de l'Europe pour une aide de 1200 milliards voir plus.

Pour l'Italie il est à prévoir une aide Européenne et du FMI.

Les banques ce battent pour ne pas effacer ces 50% de dette, ce qui est à prévoir est que les Etats vont s'accorder pour rembourser ce montant, qui sera directement répercuté sur les contribuables, et de nouvelles économies dans les budgets.

Pour sauver l'Euro et Europe, l'Union Européenne ce jette tête baissé dans un gouffre profond, ce gouffre financier sera la peste pour les finances Européennes.

Les gouvernements défendent une certaine idée de l'Europe et une certaine idée du capitalisme en nous offrant plus encore de capitalisme, et moins de protection sociale et professionnelle pour les Européens.

Pour les pays qui composent la zone Euro il sera facile de plus encore privatiser les services publique, et dégraisser ce qui reste de fonction publique tout en changeant encore dans 5 ou 10 ans les règles de départ à la retraite et en diminuant encore le taux de remboursement des médicaments et en augmentant la csg/rds.

Les gueux de plus en plus pauvres face aux riches. Nous entendons des communiqués nous indiquant de prochains licenciements par dizaines de milliers, un vrai marasme.

Les Français attendent plus de protection médicale et professionnelle, et aussi éviter de voir le gouvernement faire la girouette, et changer d'opinion tous les mois. Il n'y a aucune politique d'avenir, le gouvernement vie actuellement au jour le jour, en éteignant les incendies financiers qui ce déclarent de toute part.

La girouette créée une insécurité supplémentaire dans l'esprit de la populations, une impression que l'Etat n'est plus en mesure de gérer la crise.

Pour sauver la grece tout en gardant le triple A, nous devons nous attendre à un vrai serrage de ceinture d'autant que le taux de croissance en France sera sûrement dans une fourchette entre 0.5 et 0.9 au lieu des 1.75 attendu. Et si la situation évolue encore à la baisse nous pouvons tabler sur un taux inférieur à 0.5.

Une inquiétude sur une éventuelle récession est pressenti chez les économistes, au mieux une stagnation en 2012.

Les patrons de PME sont inquiets sur l'avenir, vu les réponses politique et vu la baisse des commandes sur douzes mois. Une morosité ambiante que les chiffres confirmes : par exemple le secteur des services enregistre une forte baisse sur 27 mois à 46 points contre 51.5 en septembre, aussi l'indice PMI de la zone Euro enregistre une baisse à 47.2 en octobre contre 49.1 un mois plus tôt.

Il est temps de trouver un pilote pour le paquebot Europe et pour le bateau France.

TAIR Marc 

Publié dans économie

Commenter cet article