Robotisation en France 2017

Publié le par tair marc

Pourquoi la France n'a pas robotisé ses usines il y a 25 ans ?

Ceci est une question d'importance en effet avec le recul il est clair que cela était une erreur, le dogme de l'époque était de dire que les robots prennent l'emploi des salariés ce qui n'est pas faux mais sans cela nous avons vu le départ de grandes entreprises en Asie où le coût de production est moindre.

Sans parler de la qualité et de manque de réactivité, il est évident que cela était moins cher à produire ce qui a permis aux actionnaires d'engranger plus de marge sans pour autant apporter du pouvoir d'achat au client en baissant les prix comme cela a été évoqué par certains, ce qui était évident.

La France a donc perdu des impôts et des taxes liés a ces entreprises qui se sont exilées.

Il aurait été judicieux de robotiser à marche lente pour permettre les départs des ouvriers en retraite sans créer un choc salarial un plan sur 10 à 15 ans permettant d'automatiser et de créer aussi les emplois techniques liés à l'usage de ces robots.

Nous aurions gardé encore des impôts (moindre par rapport a il y a 20 ans en proportion mais bien plus qu'aujourd'hui) et les taxes seraient un gain pour la société il aurait été aussi possible de créer un mini impôt pour chaque robot utilisé et ce dernier servirait par exemple exclusivement au social, transport ou santé.

D'ailleurs en lissant la mise en place de robots aurait permis de garder des emplois qui manquent aujourd'hui tels les tourneurs fraiseurs... un métier non valorisé et mal considéré pourtant très utile.

Ouvrier ? Ce qui était la fierté de nombreux employés, être ouvrier était presque une casque, celle qui construit la France qui est la base d'un pays, mais aujourd'hui c'est presque une insulte, les ouvriers ont presque honte de dire qu'ils sont ouvriers préfèrent le terme employé ou agent de production.

Dommage. La France a perdu un temps monstre à robotiser car là il faudra le faire pour les PME/PMI les grandes entreprises qui restent encore dans le pays et aussi pour celles qui reviennent s'installer.

Allons nous marcher dans le sens de la revalorisation du travail de l'ouvrier et de son image en l'accompagnant de la robotisation ? Certainement que oui les emplois deviendront un peu plus techniques pour certains et complètement technique et informatisé pour d'autres.

La société a banni l'ouvrier qui est pourtant est un des quelques métiers qui sont la base d'un pays tel les agriculteurs etc...

Dans les 25 prochaines années la robotisation se fera dans des domaines plus diverses (chirurgie ...) que jusqu'alors et il y aura surement encore une baisse du temps de travail là je ne donne pas un avis mais je soulève un fait qui se révèlera dans 25 à 30 ans le temps de travail sera réduit.

La robotisation est et sera dans les discussions des décideurs désireux de reprendre la main sur une production trop lointaine pour certains (Asie) ou trop cher pour d'autres.

Une nouvelle aire industrielle s'ouvre elle pointe son né dans la pensé, elle est présente dans la logique de certains restes à la financer la conceptionner car le tout robot ou le quasi tout robot bloque encore dans les esprit.

Pour éviter les écueils les futurs Présidents et Ministres du Travail auront la tache d'accompagner en évitent les chocs pour que cela ce fasse en douceur.

25 ans...

TAIR Marc

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article