Les lignes de Nazca, elle sont un schéma pour l'eau...

Publié le par tair marc

La dernière théorie sur la raison de la présence des lignes de Nazca dans le désert du Perou à de quoi deconcerter mais l'hypothèse semble ce tenir vu les éléments d'enquête que l'on nous expose. 

Ces lignes couvrent une surface de 450 km2, ce qui est gigantesque. 

David W. Johnson Explorateur venu en touriste en 1995 en ce lieu a découvert par hasard la présence d'eaux là où personne croyait  en trouver à cet endroit et surtout avec des méthodes simples il s'aperçoit que les géoglyphes désignent les emplacements de fractures géologiques et des points d'eau. 

Avec les méthodes de sourcier il a découvert des sources abondantes que les derniers habitants de la zone connaissent et entretiennent malgré le danger des secoussent sismiques qui font évoluer les failles.

Le Professeur Stephen B. Mabee Geologue est venue pour étayer la théorie de David W. Johnson dans le secteur le plus chaud et à la période la plus chaude de l'année, il y a découvert une source d'eau d'importance malgré cette chaleur et l'absence de pluie... Et ceci proche d'un ancien village Nazca et d'une ligne de trapèze géogliphyque.

Les fractures qu'il a découverte et les sources d'eaux contribuent à cette hypothèse sur les geoglyphes. 

Les failles et fractures aident à l'écoulement de l'eau des montagnes lors de la fonte et les lignes correspondent avec ces éléments en marquant en surface les écoulements souterrains, ce qui implique que le peuple de Nazca dessinait les géoglyphes pour indiquer les sources d'eau et les failles. 

Pour que vivent à cet endroit cet ancien peuple de Nazca il fallait bien qu'il y ait de l'eau malgré le desert. 

Une question complexe sur la présence des lignes et dessins dans ce desert trouvent là une explication simple, uniquement au sujet des trapèzes, pour les dessins la question demeure. 

TAIR Marc

 

 

 

 

 

Publié dans monde

Commenter cet article