La baisse du prix du baril, raisons géopolitiques majeur

Publié le par tair marc

La baisse du prix du baril n'a rien de naturel ni d'anodin, elle est due à des facteurs politiques.

Au premier abord beaucoup penseraient que cela est une déstabilisation menée contre la Russie, et que vue la baisse des revenues liés au prix bas du pétrole et la dégringolade du rouble, nombreux pensent que le dépôt de bilan des compagnies Russes voire même de l'Etat Russe est pour 2015, il n'en est rien.

Quels sont les éléments permettant de penser cela :

Les réserves financières Russes sont colossales, classée à la 10 eme puissance économique mondiale, ses ressources de gaz, pétroles ou métaux sont énormes, son Pib sera au delà des 6% pour 2014, elle détient 200 millions d'hectares de terres cultivables (blé, betteraves, pommes de terres, légumes, lait, orge).

Les raisons de la baisse du rouble sont due à 2 facteurs : 1 pic du remboursement de la dette des entreprises Russes et la forte baisse du pétrole.

La Russie rend dépendante l'Europe face à elle sur les besoins de gaz naturels.

Aussi nous pouvons relever que l'exportation de pétrole représente 40% du Pib et 70% des exports ce qui fait penser une fragilité de l'économie Russe face au monde.

L'Etat Russe n'a aucune dette, ce qui est rare dans le monde, la banque centrale du pays détient une réserve de 573 Milliards de dollars. Son 1er partenaire commercial est la Chine depuis 2009 un autre géant financier et ceci pour des montants proches de 50 Milliards de dollars.

Quels éléments géopolitique et financier majeurs méconnus du plus grand nombre :

Pour que le pétrole brut Russe soit rentable il doit être vendu à + 70 dollars le baril par contre l'huile (pétrole) de schiste lui doit être vendue + 65 dollars.

En fait ce sont les pays de l'OPEP qui attaquent l'industrie pétrolière d'Amérique du Nord en gardant à ce niveau la production de barils/ jours et le silence des compagnies Russes sur le sujet révèlent en fait qu'elles ne sont pas contre de balayer un concurrent et qu'un accord a peut être été entendu.

Le gaz et l'huile de schiste se sont développés via un endettement de 80% des coûts d'investissement soit 300 milliards de dettes aux banques Américaines, si le secteur se fragilise ce serait un crise financière d'importance aux Usa avant juin 2015 si le prix du baril ce maintien sous ce seuil des 60 dollars du baril.

La robustesse de la Russie et du secteur industriel :

La calcul est simple, avec 573 Milliards de réserves dans leur banque centrale, avec un Etat non endetté, et une dette de moins de 120 Milliards de dollars de l'industrie Russe, il n'est pas possible d'avoir un "défaut" de paiement de la Russie sur le court terme. L'Etat pourra garantir la dette ou la racheter si nécessaire. L'image du "défaut" Russe hante les esprits des Européens mais cela ne se fera pas.

Il existe aussi un fond de réserve et un fond de bien être national Russe, 2 fonds de stabilité crées en 2004 et dotés de plus de 173 Milliards de dollars.

La Russie ayant remboursé toute sa dette par anticipation en 2006 a fait des économies d'importance comme indiqué juste au dessus.

De fait il est à supposer que ces attaques ne nuisent pas à la Russie et qu'il y a un accord tacite entre elle et les pays de l'OPEP qui manipulent le prix du baril via le niveau de production pour gêner un concurrent majeur (les Usa), qui se retrouvera dans une difficulté financière dans le prochain semestre, et une crise bancaire est fort possible. Le secteur financier sera et est sous tension aux Us.

 TAIR Marc

Publié dans monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article