les Militaires Français et la solde... 2014, la fin d'une armée?

Publié le par tair marc

Le Militaire Français est il bien payé?

Personnellement je vois que d'année en année on augmente la charge des "Bidasses", mais rien n'est fait pour faciliter leur vie. 

Nous avons d'un côté une grille de salaire (en décile) qui reste théorique et d'un autre côté un nombre d'heures par semaine qui explose et des périodes de travail sans repos qui augmente. 

Pour un soldat la solde sera en début de carrière à 1319€ (hors primes et opex), ce qui pour ceux qui ne connaissent pas le milieu et le mode de fonctionnement, est un revenu honorable.

Mais c'est oublier les heures de travail et le type de travail qui leur est demandé. Ils sont formez pour le combat avant tout, ce qui implique qu'il doivent tôt ou tard partir pour 6 mois ou plus dans des théatres d'opération où le risque est présent. 

Ceux-ci obéissent à des règles que beaucoup de Français auraient du mal à suivre, surtout pour la solde proposée. Même avec + 50% en Opex cela reste faible.

Et la période d'économie que fait fasse le gouvernement, fait en sorte que l'entretien des materiels est à un niveau où certaines missions ne peuvent être réalisées, et la baisse d'éffectifs oblige les militaires à travailler plus longtemps avec la même paye (des heures supplémentaires qui explosent).

Les soldes des militaires peuvent elles êtres comparées avec le privé ou les fonctionnaires ?

Beaucoup ont tendance à les comparer avec les fonctionnaires ou les gendarmes, ce qui est biensur par vraiment possible : les missions, les risques, le statut, la catégorie ou le grade (fonction)... n'ont aucun rapport.

Même entre fonctionnaires il n'est pas possible de toujours faire un comparatif sur le risque ou la mission et ceci par exemple dans le ministère de l'Interieur, tel les policiers nationaux (cat.b) ou une secretaire administrative (cat.b), et pouvant être tous les deux dans un commissariat de police, il n'ont ni le même risque ni les mêmes obligations. 

Ceux-ci travails théoriquement 35 heures mais lui le policier en fera selon son cycle plus d'heures et sera restitué en heures de repos, certains aurons les jours feriés et d'autres non. Mais ils n'aurons pas les heures supplémentaires payés contrairement aux agents de la pénitentiaire (Ministères de la Justice). 

Les policiers dans un commissariats du 93 par exemple, aurons des risques quasi quotidien, contrairement au policers affectés en province où le risque peut être moindre ou pire selon les villes. 

Que dire aussi de certains agents affectés à la surveillance des sites à risque, où parfois il manque de personnel, et ils sont obligé de resté sur place sans pose (pour manger ou aller aux toilettes), à l'exterieur, sans chauffage en hiver et ceci parfois pendant 8 heures...

Avec ces exemples je pense, et j'espère que vous comprendrez qu'il sera difficile de dire que l'herbe est plus verte chez les autres, la nuance est claire.

Ceci est réel aussi entre militaires, ceux-ci n'ont pas toujours le même risque au combat et pourtant ils aurons les mêmes primes en opex, ou personnels embarqués sur un navire (+20%).

Cette complication est à l'avantage du gouvernement, qui indique des informations partielles, sur tel ou tel métiers pour ainsi, avoir tout la latitude pour modifier en sa faveur certains éléments de paie ou de prime.

La solde du militaire est elle juste ?

Je pense que c'est en bonne partie l'évolution des indices qui n'est pas juste, Les écarts sont insignifiants : voici pour exemple l'évolution entre un soldat (ou matelot) et un caporal (ou quartier maitre, ou brigadier) celui-ci débute à indice de 308 et cloture à 313 après 10 ans, ce qui est vraiment pas acceptable ce qui fait 5 points de différence. Avec une valeur du point d'indice à 4.63€ cela est faible (4.63 par 5 = 23.15€) Une différence de 23.15€ après 10 ans de metier et grade superieur. 

Nous arrivons à + 365.67€ après 20 ans et un grade de caporal chef (quartier maitre 1er classe), c'est mieux mais cela reste faible. 

Même si le militaire est nourri logé ceci du soldat jusqu'au caporal, le compte n'y est pas. Même si le pied de grille indiciaire pour un soldat peut ce justifier par la periode de formation et d'aguérrisement, cela ne justifie pas le peu d'écart pour les indices supérieurs ni pour les grades supérieurs, du moins en tout cas jusqu'aux sous officiers subalternes. 

Que peut on proposer ? 

Une révision de la grille indicaire plus élargie entre le pied de grille et sommital devrait être étudié. 

Pour le problème des heures supplémentaires effectuées, ils faudrait plafonner ces dernières, créer une limite reglementaire d'une part pour leur santé (fatigue excéssive) et le respect du "soldat".

La conjoncture :

L'Etat biensur prônera le fait que ceux-ci ont un travail et un revenu et que beaucoup aimeraient en avoir autant. 

Les économies dû à la situation financiaire de notre pays ne peut justifier cela, un salaire juste devra être proposé aux militaires, une grille modernisée reste urgent. 

Les personnels sont d'ailleurs dans l'obligation personnelle de s'acheter aux même une partie de leur materiel : gants, chaussettes, étuis d'armes de poing, ou même des viseurs laser,  il n'est pas rare qu'un militaire dépense de 300 à 500€ pour ce réequiper. Dans un cas rapporté par "le monde", un sous officier a dépensé jusqu'a 2225€ de réequipement dans un surplus militaire : gilet et tenue de combat, sac à dos, sac de couchage, un sac d'hydratation etc... ceci pour remplacer un sac à dos de dotation trop lourd.

Pour rester opérationnel et garder une efficacité réelle sur un théatre d'opération, il est important que l'Armée fournisse du materiel efficace et ressent, il n'est pas concevable que le bidasse ce paye ses materiels ...

Officiellement la dotation reglementaire est efficace et il est interdit de s'acheter du materiel autre d'après le reglement du ministère. Chaque chef de corps a malgré tout, toute latitude pour tolerer tout ou partie de dotation personnelle, jusqu'a une certaine limite. 

 

Personnellement j'attends que les députés et sénateurs ce penchent sur ce sujet. En tant qu'ancien commando de l'air  reserviste, caporal-chef, j'ai a coeur que ce sujet ai une évolution en faveur des militaires. 

TAIR Marc

 

 

Commenter cet article