Les comparitifs et études de santé publique, de dépenses entre la France et l'Allemagne sont fausses.

Publié le par tair marc

Il y a souvent des comparaisons entre l'Allemagne et la France sur les chiffres et les efforts réalisés en matière d'économie avec des études parfois tronquées.

Un exemple flagrant qui est répété depuis de nombreuses années aux Français : nous consommons plus de médicaments que nos voisins. En se basant sur les médicaments prescrit aux malades, mais ce comparatif oubli un facteur d'importance : les Allemands ont plus recours à l'auto-médication, qui est même favorisé, contrairement dans notre pays, malgré quelques avancées timides nous entendons toujours qu'il faut éviter.

De toute façon le malade est toujours fautif. Il est malade et il coûte cher à la sécurité sociale.

Nous dépensons 2721€ /habitants quand eux ne dépensent que 2609€.

Je lis même qu'en moyenne les médecins Allemands ont de plus gros revenus que les Français de près de 38% et que ce n'est pas sur ce critère qu'il faudra faire des économies.

On nous dit aussi que nos hôpitaux ont trop de personnels et que notre voisin à 1338 personnels de santé pour 100.000 habitants quand nous en avons 1608, personnellement je ne constat pas qu'il y a trop d'employés dans nos hôpitaux.

On nous indique que notre coût administratif est de 7% quand il est d'à peine de 5% ailleurs en Allemagne, peut être qu'il y a encore quelques efforts à réaliser je n'ai pas les éléments pour le dire.

A mon avis les dernières études ont pour seul résultat d'inciter à encore plus d'économies sans penser aux malades.

D'autant que la politique de santé publique est propre à chaque pays, socialement la France par exemple est le pays qui soigne le plus de sans papiers, qui par évidence ne cotisent pas pour ce droit, il serait heureux d'en tenir compte lors des études. (le seul fait que j'évoque cela dans ce texte n'est pas une critique pour ou contre, je dis juste que pour la comparaison il y a des lacunes)

Pour exemples européens : l'Espagne ne soigne plus les illégaux, la Belgique ne soigne que les soins d'urgence, en Angleterre ces derniers peuvent se rendre à l'hôpital mais ne peuvent pas voir un médecin, l'Allemagne ne soigne pas les illégaux et si ce dernier voit un médecin il est immédiatement signalé aux autorités. La France permet sur ses textes, dès 3 mois sur le territoire d'avoir droit à l'AME (l'aide médicale d'Etat), plus de 200.000 bénéficiaires avec 588 millions € alloués en 2011.

Les Français ou les immigrés légaux ayant des droits à la sécurité sociale ne doivent pas être lésé par une politique sociale et de santé publique favorable aux illégaux, le comparatif avec l'Allemagne est erroné, si la France fait cette politique, il faudra lors des études mettre à l'écart les données chiffrées correspondant à cette politique pour comparer ce que dépenses réellement chaque pays et ce que coûtent réellement les ayants droit.

Depuis 1992 lorsque l'Allemagne a entamé sa rationalisation de nombreux Allemands ce plaigne de ne plus avoir accès au soin, les personnels mais aussi les médecins se plaignent. Aussi pour information l'assurance maladie chez eux est de statut privé.

Dernièrement il est constaté une augmentation des dépenses publique en Allemagne, d'après des chiffres Allemands nous arrivons à 3590€ par personne de dépense en 2012, ce qui est bien plus que les 2609€ attribué pour l'Allemagne par une étude de comparaison de jakob HOEBER de l'institut thomas MORE (Un think tank d'opinion, qui se veut influent dans des domaines d'enjeux Européens, dont les membres pour partie sont proches des milieux d'entreprise).

Concernant les lits disponibles dans les hôpitaux pour les courts et moyens séjours, reste un problème et pire encore pour les longs séjours, il n'est pas rare (comme à Paris) que des personnes attendent longtemps une place dans une chambre. S'il n'y a pas mise en danger du malade dans l'immédiat on est pas loin (et des accidents arrivent).

Il serait heureux et urgent d’arrêter les études tronquées qui n'ont de valeurs que de légitimer les politiques hospitalières et de gestion budgétaires des Etats...

Dans cette analyse je reste malgré tout global, et cela est plus grave quand on parle de psychiatrie, ou d'établissements spécialisés, de nombreuses familles se retrouvent seules à gérer leur enfant ou un parent.

Il est évident qu'il faut se méfier d'Etudes et Comparatifs d'Instituts qui sont proches d'industriels et entreprises. La politique de santé publique de notre pays doit arrêter de trouver dans un modèle Allemand le mieux en tout. L'Etat Français doit faire plus encore ses propres analyses, ainsi que les journalistes et plus encore les associations qui sont au coeur du problème, et ceci en travaillant ensemble. Le travail des associations (même si parfois des critiques peuvent être faites, ont leur place pour apporter plus encore au fonctionnement de notre santé publique).

TAIR Marc

Publié dans santé

Commenter cet article